Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
home iconArt & Voyages
line break icon

Qui a terminé le Requiem de Mozart ?

© Wikipedia

Portrait de Mozart.

Caroline Becker - Publié le 04/12/17

À seulement 35 ans Mozart disparaissait, laissant inachevé son œuvre la plus célèbre. Depuis, le Requiem a exacerbé les passions pendant presque deux siècles. Quel est ce fameux commanditaire anonyme qui aurait voulu, selon la légende, s’approprier la paternité de l’œuvre ? Mais surtout, qui se consacra à l’achèvement de ce chef-d’œuvre ?

En 1791, alors que Mozart vient de mettre un point final à La flûte enchantée, un mystérieux homme dénommé Franz Anton Leutgeb, lui rend visite et lui demande de bien vouloir composer un Requiem pour son maître, désireux de rester anonyme. Le commanditaire n’est autre qu’un jeune comte de 28 ans : Franz von Walsegg. Ayant perdu sa femme quelques mois auparavant, il souhaitait faire entendre un Requiem à l’occasion d’une messe commémorative. On est ici bien loin de la légende, encouragée par le film Amadeus de Milos Forman (1984), qui veut que Salieri, « rival » de Mozart à Vienne, ait commandé l’œuvre en cachette pour se l’approprier.




Lire aussi :
L’apaisant « Ave Verum Corpus » de Mozart

Alors que Mozart commence la composition, il est emporté par une fièvre cinq mois plus tard, laissant son chef-d’œuvre inachevé. Constanze, son épouse, se retrouve alors dans une situation embarrassante car un acompte a déjà été versé par le commanditaire. Deux choix s’offrent alors à elle : terminer l’œuvre ou rembourser l’argent. Sa décision est vite prise, les dettes laissées par Mozart ne lui permettant pas de s’asseoir sur 100 ducats. Mais où trouver un musicien capable « d’égaler » — dans la mesure du possible — le génie de Mozart ? La tâche qui incombait était difficile. Mozart avait composé l’Introït, le Kyrie, le Sequentia (sauf le Lacrimosa resté inachevé), et l’Offertoire. Il restait alors à écrire le Sanctus, le Benedictus, L’Agnus Dei et la Communio !

Le fameux Lacrimosa

Constanze s’adresse tout d’abord à Joseph Eybler, compositeur et ami de Mozart. Dans un premier temps il accepte et achève même le Lacrimosa, mais par modestie, et sans doute conscient du génie de son maître, il ne se sent pas capable d’aller au bout de la tâche. Constanze se tourne alors vers Franz Xaver Süssmayr, un des élèves de son mari. Celui-ci avait rendu visite à Mozart quelques heures avant sa mort.


musique écouteur métro transport

Lire aussi :
Si si, écouter de la musique classique est utile à tout moment de la journée

En effet, très malade, allongé dans son lit qu’il ne pouvait plus quitter, Mozart avait évoqué avec lui différents passages du Requiem, notamment le fameux Lacrimosa (dont Mozart ne composa que huit mesures) : Lacrimosa dies illa, Qua resurget ex favilla, Judicandus homo reus « Oh jour de larmes, où ressuscitera de la poussière, pour être jugé l’homme accusé ». Fatigué, il avait repoussé la partition et mourut quelques heures plus tard, le 5 décembre 1791.

Grâce aux instructions de Mozart et à quelques fragments de partitions laissés, Süssmayr achève l’œuvre tant bien que mal. Le Requiem est finalement livré au comte Walsegg sans que celui-ci ne doute de la supercherie. L’exécution officielle a lieu le 14 décembre 1793.

Certains musicologues ont critiqué certaines faiblesses dans le style de Süssmayr et les plus fervents admirateurs de Mozart resteront toujours nostalgiques à l’idée de ne pas connaître la version définitive de Mozart. Malgré tout, on peut admirer la qualité du travail de Süssmayr et supposer qu’il a, autant que possible, suivit les instructions de son maître pour qui il avait le plus grand respect.

Tags:
MozartMusique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
2
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
3
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
4
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
5
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
6
WEB2-CHURCH-SAINTJOSEPHDESNATIONS-WEB2-CHURCH-SAINT-JOSEPH-DES-NATIONS-Eleonorede-Vulpillieres.jpg
Eléonore de Vulpillières
Paris : le tabernacle de Saint-Joseph des Nations forcé par des m...
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement