Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Pourquoi met-on une étoile en haut du sapin ?

Sapin de Noël décoré
© Evelyn / Unsplash
Partager

Pour finir la décoration du sapin de Noël, le plus jeune enfant de la famille dépose une étoile au sommet de celui-ci. Mais avant, chacun aura eu à cœur de décorer l’arbre, au pied duquel on déposera les cadeaux le soir de Noël...

Si on s’en tient à la tradition, l’arbre de Noël se fait la veille de Noël,  c’est-à-dire le 24 décembre et doit être enlevé douze nuits après, pour l’Épiphanie… Mais c’est bien court pour profiter de ses belles décorations ! Aussi, on voit « fleurir » des sapins de Noël un peu partout, dès le début du mois de décembre, si ce n’est avant…

Les premiers décors de sapins avaient une signification particulière : le sapin, symbole du paradis, était décoré de pommes rouge, le fruit défendu et d’oublies, représentant les hosties de l’Eucharistie. Il se terminait toujours au sommet par l’étoile de Bethléem. La Réforme a contribué à répandre la coutume de l’arbre de Noël, les protestants préférant le sapin aux représentations des personnages bibliques de la Nativité.

L’étoile et les boules de Noël

L’étoile, symbole lumineux qui guida les Mages jusqu’au Christ, a longtemps été un cierge allumé au sommet des arbres de Noël que l’on dressait sous le porches des églises… Mais devant les risque d’incendie, on lui préféra vite une étoile dorée ! Et pour rappeler qu’il s’agissait de célébrer une naissance, on demandait au plus jeune de la famille d’aller l’accrocher. Quant aux boules, lors d’un hiver rude où il n’y avait pas de pommes rouges à placer dans le sapin, des ouvriers de verreries mosellanes eurent l’idée de les remplacer par des boules de verres…

Les décorations de Noël

L’imagination est reine en matière de décorations de sapin. Et même si un pasteur protestant voyait cela d’un mauvais œil dans le Catéchisme qu’il publia en 1642, très vite on accrocha dans le sapin des roses en papiers, des bonbons et des jouets. Les premiers sapins illuminés, grâce à des coquilles de noix remplies d’huile, sont apparus à la fin du XVIIème siècle.

Le choix du sapin de Noël

Pour ajouter à la féérie du décor… il faut aussi qu’il y ait l’odeur ! Le quart des sapins produits en France vient du  Morvan en Bourgogne. Certaines variétés de sapins comme le Nordmann a l’avantage de sentir bon… et de ne pas perdre ses aiguilles, moins piquantes que celles de l’épicéa. De surcroît, il supporte bien les boules de Noël qui peuvent parfois peser très lourd. Pour l’installer, il est judicieux de prévoir une demi-bûche de bois dont le côté plan est posé au sol, avec un trou sur le dessus pour coincer le tronc ou un grand pot rempli de sable, de terre, de pierres ou de galets. Une autre technique, héritée de la tradition alsacienne, consiste non pas à fixer le sapin sur un support mais à le suspendre au plafond ou à une poutre de la maison, ce qui évite les chutes de sapins dues aux enfants et aux animaux…

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]