Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Le pape François en visite en Birmanie et au Bangladesh

POPE FRANCIS
© Marco ZEPPETELLA / AFP
Le pape François.
Partager

Le pape François a décollé ce 26 novembre 2017 à 21h50 pour entamer un voyage apostolique qui doit le mener en Birmanie et au Bangladesh.

C’est son 21e voyage apostolique. En visitant la Birmanie et le Bangladesh, le pape François souhaite soutenir les petites minorités catholiques en plein essor, et promouvoir la transition démocratique et économique, notamment en Birmanie.

Embarqué à bord de l’avion A330 d’Alitalia, le Souverain pontife doit franchir plus de 8.500 kilomètres pour un vol de 10h et 20 minutes. Au cours de son trajet, l’avion survolera 12 pays, outre l’Italie et la Birmanie, sa destination : Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Montenegro, Bulgarie, Turquie, Géorgie, Azerbaïdjan, Turkménistan, Afghanistan, Pakistan, et l’Inde.

Encourager les minorités catholiques

Le 25 novembre au soir, veille de son voyage, le pape est allé confier son voyage à la Vierge Marie, à la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure. Lors de l’Angélus du 26 novembre, il a demandé aux fidèles de prier pour lui lors de son voyage, afin que sa présence soit pour les peuples visités “un signe de proximité et d’espérance“.

En Birmanie et au Bangladesh, le pape François présidera pas moins de 21 cérémonies et prononcera onze discours et homélies, dans ces ‘périphéries’ de l’Asie. Dans ces deux pays d’Asie du sud-est, le successeur de Pierre vient encourager les minorités catholiques, petites mais en plein essor. Il ordonnera notamment seize prêtres au Bangladesh.

Politiquement, il devra également tenir une ligne d’équilibre dans une situation de crise, du fait de la présence de centaines de milliers de réfugiés Rohingyas au Bangladesh, en provenance de Birmanie. Le 17 novembre, le pape avait affirmé venir en Birmanie pour porter le message de l’Evangile du Christ, de “paix et de pardon“. Il devrait également promouvoir la liberté religieuse au Bangladesh, pays où l’islam est religion d’Etat. Enfin, un des enjeux sera également de promouvoir un modèle de développement qui permette le partage de nombreuses richesses minières.