Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Amitié et réseaux sociaux : font-ils bon ménage ?

HOMME AVEC UN SMARTPHONE
© Rawpixel / Unsplash
Partager

Veux-tu être mon ami ? La question est courante sur les réseaux sociaux. Pourtant, plein de questions se posent face au développement de ces derniers. Que vaut l’amitié sur ces réseaux ? Détruisent-ils nos « vraies » amitiés ? Les entretiennent-ils ? Confrontation des « pour » et « contre » de leur utilisation.

Un ami sur les réseaux sociaux est-il un ami ? Début janvier 2017, la Cour de cassation a donné  une réponse juridique à cette question, évoquant dans un arrêt que « le terme d' »ami » employé pour désigner les personnes qui acceptent d’entrer en contact par les réseaux sociaux ne renvoie pas à des relations d’amitié au sens traditionnel du terme ».

Les choses ainsi juridiquement éclaircies, concrètement, nous pouvons estimer qu’un ami de la vie réelle peut être un ami en ligne également. Mais tous nos « amis » en ligne ne le sont pas forcément dans la vie réelle. Nous sommes en effet connectés à des anciennes connaissances, des collègues de travail, des membres de nos familles plus ou moins proches… La notion d’amitié telle qu’on l’a connue est donc remise en question. Perd-elle de sa valeur sur les réseaux sociaux ? Ceux-ci contribuent-ils à sa perte ou à son entretien ? Au cours de nos recherches, nous avons trouvé plusieurs discours. Certains voient positivement l’expansion des amitiés via les réseaux sociaux, d’autres la voient d’un plus mauvais œil. Voici quelques pour et contre qui permettent de nuancer nos avis.

Contre : les réseaux sociaux détruisent et faussent les amitiés

 Une notion d’amitié remise en question

Sur les réseaux sociaux, nous pouvons parfois avoir des centaines « d’amis ». Or Aristote disait « Ce n’est pas un ami celui qui est l’ami de tous».  A force, qu’entend-on par le terme d’ami ? Dans le Larousse, il s’agit d’une personne à laquelle on est uni par l’amitié. Pourtant, dans nos nombreux « amis » en ligne, sont parfois présents de simples connaissances, des collègues, des copains, de la famille… Un gros mélange qui constitue notre entourage, réel et/ou virtuel. Au bout du compte, la notion d’amitié semble altérée: cela veut-il encore dire quelque chose ? A la base, un ami est celui avec qui on partage plus qu’un écran…

Une intimité dévoilée

Lorsque l’on accepte de s’inscrire sur les réseaux sociaux, on accepte aussi le partage de données nous concernant. Nous avons alors accès à l’intimité de l’autre, tout comme il peut voir la nôtre. On peut certes contrôler ce que l’on publie, mais notre présence sur les réseaux marque déjà le début d’une incursion dans notre espace personnel. On prend part à un groupe, on créé un cercle d’amis, on aime ou on commente des publications et dès lors, nos avis sont ouvertement publics. Cela peut être une source de conflits et créer des problèmes avec des amis dans la vie réelle, s’il y a un malentendu ou mauvaise interprétation.

Une obligation d’officialiser

La très solennelle demande en ami nous oblige à faire un choix : répondre oui, ou non, à cette demande. A partir du moment où l’on accepte, cela revient à « officialiser » notre relation avec cette personne, comme l’explique Antonio Casilli, sociologue, dans le reportage Treize minutes suite à la parution de son livre, « Les liaisons numériques, vers une nouvelle sociabilité ? ». Ainsi, suite à notre confirmation, tout notre cercle de connaissances saura qu’on a un lien avec telle ou telle personne, il n’y a plus de discrétion.

C’est justement suite à un conflit né de ce problème que la Cour de Cassation a fait passer son arrêt en début d’année. En effet, plusieurs cas avaient posé souci en justice, car par exemple, des juges étaient « amis » sur des réseaux sociaux avec des avocats d’une partie ou de l’autre lors d’un jugement. Il a fallut ainsi redéfinir le terme d’ami, car les contacts étant au visu de tout public, cela pouvait provoquer des conflits d’intérêt.

Une plus grande difficulté à appréhender la solitude

La philosophe Anne Dalsuet est l’auteur de « T’es sur Facebook ? – Qu’est-ce que les réseaux sociaux ont changé à l’amitié ? ».  Dans un entretien pour les Inrockuptibles, elle estime que « la solitude est dépréciée ou rendue difficile ». Pour elle, en effet, « cette immersion numérique nous empêche de voir le monde autrement que sous le régime de la proximité et de la disponibilité. Les réseaux sociaux ont signé la fin d’un monde de la séparation ». Ainsi, favorisant les contacts continus et permanents, nous perdons ainsi l’habitude de profiter de moments de solitude et les supportons parfois mal. Nous sommes dans l’hyper connexion et perdons nos repères dès que nous n’avons pas de nouvelles instantanées de nos amis ou notre famille, habituellement disponibles en quelques clics.

Pour : les réseaux sociaux sont des « plus » pour les amitiés

Un moyen de communication rapide et efficace

Malgré les points négatifs que l’on peut trouver aux réseaux sociaux, nous devons reconnaître qu’ils constituent un excellent moyen de communication. Dans le temps, nous écrivions des lettres à nos amis, maintenant, c’est digitalisé, plus rapide et très efficace. Nous pouvons même envisager des communications de groupe où tout le monde peut participer activement et régulièrement. Nous pouvons partager des photos, des histoires et fichiers avec nos amis de façon instantanée. Un gain de temps !

Un entretien de l’amitié malgré le temps et la distance

Internet, quel meilleur moyen de garder contact ? Anne Dalsuet, toujours lors de son entretien, rajoute que « la notion de lointain ou d’éloignement a été transformée ». Will Reader, docteur en psychologie au Royaume-Uni,  affirme quant à lui que, même si la majorité des amitiés naissent en dehors du réseau social, celui-ci peut aider à maintenir les relations qui auparavant, pour des difficultés géographiques et par manque de temps, se perdaient. Les réseaux sociaux sont donc un atout indéniable dans l’entretien des amitiés déjà existantes. Grâce à leur facilité et rapidité, ils permettent aux amis de braver deux choses qui pourraient nuire à leur relation : le temps et la distance.

Aucun préjudice à une amitié préexistante

Dans le reportage cité précédemment, Antonio Casilli rajoute que les amitiés préexistantes ne sont pas modifiées par ces réseaux sociaux. Selon lui, « elles s’additionnent mais ne se remplacent pas ». Il est donc possible de posséder et d’étendre un réseau d’amis en ligne sans que cela n’affecte nos amitiés dans la vie réelle. L’amitié peut même être mise en valeur en ligne, puisque rendue plus « officielle ».

Deux réalités qui se complètent

Au final, en pratique dans notre vie quotidienne, il semblerait que les deux réalités peuvent se compléter. Nous sommes connectés, tout en pouvant continuer de savourer des moments avec nos amis dans la vie réelle. Les réseaux sociaux permettent de stocker des souvenirs, partager des anecdotes, créer une autre forme de communication entre amis, qui s’ajoute aux activités de la vie réelle.

Le cas des amitiés nées en ligne

Un autre aspect que l’on peut aborder est la question de l’amitié née sur les réseaux sociaux. En effet, nous sommes amenés à rencontrer des gens via ces plateformes, en étant l’ami d’un ami, ou via des groupes de partages sur l’un ou l’autre sujet. Certaines personnes semblent sceptiques, d’autres créent des liens très solides. Quoiqu’il en soit, il semblerait que dès lors que les bases de l’amitié sont respectées, à savoir, partage, confiance, respect, il serait possible d’établir une relation avec quelqu’un qui puisse être durable.

C’est ce qu’on peut appeler la « magie » de l’internet, avec la dématérialisation, il est possible d’avoir des amis que nous n’avons jamais rencontré, mais qui n’en sont pas moins des oreilles attentives et des personnes de confiance. Le tout étant de savoir se préserver et de respecter les avis de chacun. Concernant les réseaux sociaux, il appartient à chacun de nuancer ses avis et d’adopter le comportement qui lui convient le mieux. Que cela soit dans le réel ou dans le virtuel, l’important est de respecter, se protéger et d’agir en confiance.

Tags:
amitié
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]