Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Parrainer un enfant, un cadeau qui a du sens

© Antoine Besson
Partager

L’association Les Enfants du Mékong propose de venir en aide à des écoliers asiatiques en “emballant” des parrainages au pied du sapin.

« Pour Noël, c’est un peu comme si j’avais accueilli un nouveau membre de la famille à mes enfants », s’amuse Nelly Phansiri. Le 25 décembre 2016, elle confiait à chacun de ses trois enfants, de 20, 18 et 17 ans, un filleul laotien, par l’entremise d’Enfants du Mékong. Pour 28 euros par mois, cette association permet de prendre en charge la scolarité et les frais qui y sont associés, comme la cantine et l’uniforme, d’enfants de différents pays asiatiques : Birmanie, Laos, Cambodge, Philippines, Vietnam, Thaïlande et Yunnan (Chine). Sans cette aide, leurs familles seraient incapables d’assurer les frais de scolarités.

Parallèlement au soutien financier, l’association propose une relation épistolaire avec l’enfant, ou l’adulte, qui en bénéficie. L’idée de l’opération « Donner du sens à vos cadeaux », c’est que la personne qui manifeste son soutien financièrement « délègue » la relation épistolaire à un tiers. Très souvent, ce sont des parents qui offrent le parrainage à l’un de leurs enfants afin qu’il corresponde par lettre avec son filleul asiatique. Une façon d’éveiller les plus jeunes aux difficultés que peuvent endurer certains de leurs pairs et de partager avec eux ce qu’ils ont de plus cher.

Un voyage asiatique dans une enveloppe

« Ce cadeau ne laisse pas indifférent, mes grands enfants étaient émus », continue Nelly Phansiri. Elle décrit l’un des trois filleuls, un laotien de la province de Paksé, sur les plateaux de Bolovens : « C’est un fils de planteur de café. Il a dix ans et reprend l’école avec beaucoup de courage. Je suis impressionné par la volonté de ces écoliers asiatiques, ils sont à la fois humbles et volontaires ».

Pour se représenter le quotidien d’un filleul, l’association Les Enfants du Mékong fournit au récipiendaire du cadeau un « dossier » complet sur l’enfant parrainé. Il dispose ainsi du nom, du visage et du parcours de son filleul. Tandis que le parrain en devenir découvre une part du  quotidien de l’enfant et prend conscience de sa participation à une action humanitaire. C’est d’ailleurs souvent la première à laquelle il peut contribuer. Accessoirement, « cela peut aussi rappeler aux petits occidentaux qu’aller à l’école est une chance », glisse Xavier Guignard, responsable du développement des parrainages chez EDM.

100% de réengagement !

L’opération « Donner du sens à vos cadeaux » a permis à EDM de recruter une centaine de nouveaux parrains à la Noël 2016, et 100% des parrains ont renouvelé leur parrainage pour 2017, se réjouit Xavier Guignard. « C’est un cadeau pérenne, qui engage dans la durée… Vraiment l’inverse du cadeau jetable ! », s’enthousiasme-t-il. Il cite l’étude 2015 de Priceminister selon laquelle 160 000 cadeaux étaient remis en vente le jour même de Noël. Aucun d’entre eux n’étaient un parrainage Enfants du Mékong !

En partenariat avec 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.