Aleteia

À la messe, vivons les trois temps du Christ…

Partager
Commenter

Retour sur la troisième catéchèse du Pape sur l’Eucharistie expliquant la réelle présence du Christ ressuscité parmi nous.

À la messe, Jésus-Christ est réellement présent. Comme il y a vingt siècle, il nous fait participer à sa victoire définitive sur la mort qui donne à la vie chrétienne toute sa signification. Et si le pape François insiste à chaque fois, dans ses catéchèses sur l’Eucharistie, qu’il faut du silence et une attitude sobre, sans spectacle, pendant la messe, c’est parce qu’il tient à ce que le croyant « intériorise » le pourquoi il est là et en quoi sa participation active en ce moment-là, unie à son engagement, fait sa spécificité au cœur de l’humanité.

La fois précédente, pour préserver cette « intériorité », le Saint-Père a rappelé les quatre attitudes fondamentales à respecter dès l’entrée dans l’église. Cette fois-ci, il est allé plus loin, expliquant comment, pendant la messe, la Pâque est présente et à l’œuvre à chaque fois que nous célébrons la messe. Cela se fait en trois temps : le Christ réapparait concrètement ; puis il fait jaillir sa lumière sur les fidèles ; et enfin reverse sur eux « sa miséricorde et son amour, comme il l’a fait sur la croix ». Le fidèle, s’il a bien participé, ressortira de la messe confiant, apaisé, et porteur de la paix du Christ aux autres.

Présence

Pendant la messe, le fidèle « est avec Jésus, mort et ressuscité » qui a donné aux chrétiens le moyen de rester pour toujours en contact avec son sacrifice. Comme il le fit sur la croix, il revient à nouveau s’offrir sur l’autel, livre sa chair, verse son sang, à chaque messe. À la messe, dit le Pape, « nous nous unissons à lui. Ou plutôt, le Christ vit en nous et nous vivons en lui ». Avec lui « je suis crucifié. Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi ». C’est le « mémorial » dont parle le pape François, non seulement parce que nous faisons mémoire de ce qui s’est passé il y a plus de vingt siècles, mais parce qu’on actualise ce qui s’est passé.

Lumière

La lumière rend toute chose visible.  Le Christ, rendu présent, devient « lumière », notre guide qui éveille à une vie nouvelle. Chaque célébration eucharistique, dit le Pape, devient « un rayon de ce soleil sans couchant qu’est Jésus ressuscité ». Participer à la messe, c’est se laisser éclairer par cette lumière qui brille pour toute l’assemblée, et « réchauffe les cœurs, notre existence et nos relations avec les autres ». Ceux qui ont écouté la Parole de Dieu, qui ont reçu l’eucharistie avec foi, repartent alors éclairés, vivifiés et recréés.

Calvaire

Pendant la messe, le Christ nous fait revivre avec lui son mystère pascal. Il nous fait participer à sa victoire sur le péché et sur la mort. Dans l’Eucharistie, rappelle le Pape, « il veut nous communiquer son amour pascal, victorieux. Si nous le recevons avec foi, nous pouvons nous aussi aimer vraiment Dieu et notre prochain, nous pouvons aimer comme lui nous a aimés, en donnant sa vie ». La messe, c’est revivre le calvaire, ce n’est pas un spectacle. Le croyant est invité à « entrer » véritablement dans « la passion, la mort, la résurrection et l’ascension » de Jésus.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]