Aleteia

« La messe c’est revivre le Calvaire… »

Partager
Commenter

Le pape François poursuit son nouveau cycle de catéchèses sur l’Eucharistie qui, souligne-t-il, n’est pas un pâle souvenir du passé mais le mémorial de la Pâques du Seigneur.

La messe n’est pas « un spectacle » mais « une prière » qui exige « le silence » pour revivre le mystère pascal du Christ, a exhorté le pape François en allant de plus en plus au cœur de sa réflexion sur l’Eucharistie, thème de son nouveau cycle de catéchèses. La messe c’est revivre le Calvaire… « Si nous y étions, nous permettrions-nous de papoter, de prendre des photos, de faire le spectacle ? », a-t-il demandé à la foule de fidèles et pèlerins présents à l’audience générale de ce mercredi, place Saint-Pierre, « non ! Parce que nous savons que c’est Jésus » qui s’est sacrifié pour nous sauver, dans un geste suprême d’amour.

Mémorial du mystère pascal

Aller à la messe, a développé le Saint-Père, n’est pas aller honorer un pâle souvenir du passé. « C’est bien plus, c’est participer à la victoire définitive du Christ sur la mort » qui donne à la vie chrétienne toute sa signification. La messe est donc « le mémorial de Sa Pâques ». Elle rappelle qu’en « se faisant pain rompu pour nous », Le Seigneur reverse sur nous « sa miséricorde et son amour, comme il l’a fait sur la croix », pour que « notre cœur, notre existence et nos relations avec Lui et nos frères », puissent « se renouveler », a poursuivi le souverain pontife.

Et d’insister : pendant la messe, le fidèle « est avec  « Jésus, mort et ressuscité » qui le » pousse à avancer, l’entraîne vers la vie éternelle ». Pendant la messe, le Christ « vit en nous et nous en Lui ». Aux baptisés de savoir recevoir alors « avec foi » l’Eucharistie, de savoir accueillir cet amour victorieux. Seulement comme cela, a conclu le Pape, nous pourront alors « vraiment aimer Dieu et leur prochain », c’est-à-dire « comme Lui nous a aimés, en donnant sa vie ».

La messe dominicale

Cette audience fut également l’occasion pour le Pape de rappeler l’importance de « donner de la place à la messe dominicale », tout particulièrement dans ses salutations aux pèlerins francophones, leur rappelant sur un ton de recommandation que la messe est « l’endroit où l’on reçoit l’amour du Christ pour le répandre et le partager entre tous nos frères et sœurs ».

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]