Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Décès de Jacob, 9 ans, qui a ému les réseaux sociaux à l’approche de Noël

JACOB THOMPSON
Partager

Une semaine après avoir fêté la naissance du Christ à l’avance, sa famille annonce son décès et remercie les internautes qui ont participé à son dernier « voyage » en lui envoyant des dizaines de milliers de cartes de vœux.

L’histoire du petit Jacob Thompson, atteint d’un cancer incurable, avait ému les internautes du monde entier. Il leur avait demandé de lui envoyer le maximum de cartes de voeux à l’approche de son dernier Noël. Un Noël que ses parents, devant la gravité de son état, ont fêté le 11 novembre dernier au Barbara Bush Children’s Hospital de Portland, où il était hospitalisé. Sapin, cadeaux et père Noël… tout y était. Ses parents avaient tout prévu, y compris une pile de cartes de vœux reçues jusqu’à ce jour, soit plus de 40 000 lettres provenant de tous les coins de la planète. Le 19 novembre dernier, le petit Jacob, âgé d’à peine 9 ans, s’est éteint. Son décès a été annoncé sur la page Facebook Jacob Thompson’s Journey qui informait quotidiennement les internautes sur l’état de santé du petit garçon, et publiait les cartes pour le « Noël de Jacob ».

La magie de Noël en plein drame

Bien que fêté à l’avance, la magie de Noël était bien au rendez-vous, ouvrant les cœurs de milliers et milliers de personnes qui ont très rapidement répondu à l’appel de l’enfant. Au lendemain du décès de leur petit garçon, la maman, sur Facebook, a remercié tous les internautes pour « avoir rendu heureux » leur petit Jacob en participant à son « voyage » et s’y être consacré avec autant d’amour et compassion. Hélas, exhorte-t-elle dans son petit mot « tant d’autres enfants sont dans la même situation. C’est à eux que nous devons penser maintenant en les aidant ».

Jacob Thomson était atteint d’un neuroblastome, la tumeur maligne la plus fréquente chez l’enfant, depuis l’âge de 5 ans. Bien que suivi par les services hospitaliers, le petit Américain n’a pu éviter de voir sa maladie se développer. Au point que le 11 octobre dernier, le corps médical a annoncé à ses parents que sa tumeur avait atteint son cerveau et qu’elle était devenue incurable.

Prière pour Jacob

Accompagner un enfant qui souffre est difficile. « On peut seulement lui prodiguer des caresses, être proche de lui, pleurer avec lui », souligne le pape François. Face à la souffrance, « on ne parle pas : on pleure et on prie en silence »… dirait-il pour le petit Jacob :

« Seigneur, nous avons du mal à comprendre que l’on puisse mourir si jeune, qu’une vie soit brisée alors qu’elle commençait à s’éveiller. Tu nous vois déchirés et abattus ; la mort de Jacob nous semble une injustice. Alors, nous nous tournons vers Toi pour Te dire notre peine.

Ne nous laisse pas seuls au fond de notre tristesse ; aide-nous à supporter le vide qui s’est creusé parmi nous ; fortifie notre espérance au-delà de notre souffrance. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.