Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Solanus Casey, le “cancre” devenu bienheureux

SOLANUS CASY

Mahatma Gandhi CC BY SA 3.0

Béatification du père Solanus Casey - 19 novembre 2017 - Detroit (USA)

Isabelle Cousturié ✝ - publié le 20/11/17

La béatification de Solanus Casey, le 18 novembre dernier, montre qu'il n'est pas nécessaire de disposer de qualifications particulières pour aller vers la sainteté, mais "seulement" de beaucoup d’humilité et d’amour pour Dieu et son prochain.

Solanus Casey n’excellait pas dans les études et son parcours au séminaire Saint-Francis à Milwaukee pour devenir prêtre ne fut pas des plus brillants. Loin s’en faut. Mais voilà que ce frère capucin que l’on avait finalement ordonné sans pour autant l’autoriser à prêcher ou confesser en raison de ses résultats médiocres, a été proclamé bienheureux ce week-end à Détroit, aux États-Unis. Il a notamment été reconnu pour “sa simplicité et un rare dévouement” en faveur des plus pauvres, des marginalisés, et pour ses prières “porteuses de grâce”.

Une sorte de curé d’Ars

En l’élevant au rang de bienheureux, le pape François souhaite offrir un exemple de “bon pasteur fidèle au Christ”, a déclaré le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au cours de la cérémonie. Un exemple dont “l’Église et la société ont aujourd’hui bien besoin”, a-t-il ajouté devant une foule immense. À Rome, lors de l’angélus dominical, le Pape a invité pour sa part prêtres, religieux et laïcs à s’inspirer de son témoignage pour “vivre avec joie ce lien entre l’annonce de l’Évangile et l’amour des pauvres” qui doit caractériser tout chrétien.




Lire aussi :
Le pape François à table avec les plus pauvres

“Pour les gens il sera une sorte de curé d’Ars”, avaient prédit les supérieurs de Solanus Casey, le jour de son ordination, en 1904. Né en 1870 au Wisconsin, Bernard Francis est le sixième d’une famille nombreuse d’origine irlandaise. À l’âge de 21 ans, il entre au séminaire avec l’espoir de devenir prêtre diocésain. Mais ses connaissances en théologie ne suffisent pas. Alors il opte pour un ordre religieux, les frères mineurs capucins, mais il a encore une fois du mal dans ses études pour le sacerdoce.

Finalement il est ordonné prêtre huit ans plus tard mais avec des restrictions qui, au lieu de l’abattre, feront grandir en lui “une grandeur et une sainteté qu’il n’aurait peut-être jamais eues d’une autre manière”, témoignent des capucins qui l’ont bien connu. Pendant une quinzaine d’années, il passe d’un monastère à l’autre à New York, Harlem et Yonkers, où il est employé comme portier. Puis il retourne à Detroit comme sacristain au monastère de Saint-Bonaventure, pour une vingtaine d’années, où son service auprès des plus pauvres le fait remarquer. Entre 150 à 200 personnes viennent le voir, pour recevoir une bénédiction, ou demander un conseil, voire une guérison.


FATHER FRANCESCO CRISTOFARO

Lire aussi :
Francesco Cristofaro : “J’ai rencontré Dieu dans mon handicap”

Paula Medina Zarate, la miraculée

Solanus Casey est mort le 31 juillet 1957, à l’âge de 86 ans. Il a été déclaré vénérable par saint Jean Paul II en 1995, et aujourd’hui il est bienheureux, première étape avant d’envisager une canonisation, montrant “qu’on n’a pas besoin de qualifications particulières pour que de grandes choses arrivent”, ont souligné des religieux en marge de sa béatification. Des centaines de guérisons miraculeuses lui sont attribuées, mais celle qui a été retenue pour franchir ce premier est celle d’une enseignante à la retraite au Panama, Paula Medina Zarate, guérie de façon “inexplicable” d’une maladie chronique de la peau, après s’être recueillie au pied de la tombe du frère capucin au monastère Saint-Bonaventure à Détroit. Présente à la messe de béatification, elle a placé une croix devant un portrait du père Solanus près de l’autel.


Chiara Corbella

Lire aussi :
Offrir sa vie : une nouvelle façon de devenir saint

Tags:
États-Unis
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement