Aleteia

Les Béatitudes pour un célibat joyeux et fécond

© Shutterstock
Partager
Commenter

Faut-il attendre d’être marié pour être heureux ? Célibataires en attente de votre âme sœur, ne gâchez pas votre existence et choisissez le bonheur, dès aujourd’hui, dans la vie réelle ! Cela n’édulcorera pas la souffrance, mais la rendra plus supportable. Pour cela, et si vous profitiez de l’Avent pour adopter les Béatitudes pour un célibat joyeux et fécond ? Rien du plus simple, il suffit d’ouvrir la Bible en Matthieu 5, 3-11…

Bienheureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux. Réjouissons-nous qui vivons notre célibat comme une vraie pauvreté, notre Dieu veut nous combler de grâces dès aujourd’hui ! Il nous promet le Royaume. Et comme le Royaume est déjà là, au milieu de nous, réjouissons-nous encore davantage !

Bienheureux ceux qui pleurent, ils seront consolés… Si vous tentez de vous remettre d’une énième déconvenue amoureuse, ou si vous vous désespérez que votre futur(e) vienne enfin vous sortir de votre marasme affectif, ou si l’approche de Noël vous déprime parce qu’il faudra encore dire à tante Gertrude que « oui, je suis encore célibataire », alors la consolation promise par le Christ est pour vous particulièrement !

Bienheureux ceux qui espèrent contre toute espérance, et qui gardent la foi malgré tout : leur prière persévérante réjouit le cœur de Dieu.

Bienheureux ceux qui donnent et se donnent. En mettant à profit leur disponibilité pour servir leurs frères, ils se préparent à un plus grand don d’eux-mêmes, dans le mariage ou la vie consacrée. Leur vie est féconde. « Grain de blé qui tombe en terre si tu ne meurs pas, tu resteras solitaire ne germeras pas… » (Jn 12,24)

Bienheureux ceux qui s’émerveillent des petites choses et savent se réjouir du bonheur des autres : le sourire d’un vieillard croisé au coin de la rue, des enfants qui s’amusent sous leurs yeux, une belle lumière d’automne, des amis qui annoncent un mariage ou une naissance… Ils allument une étincelle de joie dans le monde, bien plus contagieuse que la grippe.

© Shutterstock

Bienheureux ceux qui osent faire tout un tas de choses, sans attendre d’être mariés (et qui seraient peut-être bien plus compliquées en étant mariés !) Déménager, changer de travail, accepter de nouvelles responsabilités, prendre des cours de musique ou de russe, voyager… Ils rencontreront peut-celui (celle) qu’ils attendent sur la route du Kilimandjaro !

Bienheureux ceux qui rendent grâce en toute chose, en particulier sur ce qu’ils peuvent faire, justement, parce qu’ils sont célibataires. La puissance de la louange dilate leur cœur transforme leur vie, et leur donne des ailes.

Bienheureux ceux se laissent toucher par la croix : ils ont découvert que leur souffrance n’empêchait pas la joie.

Bienheureux ceux qui offriront leur cœur à l’enfant Jésus devant la crèche : ils passeront un joyeux Noël !

C’est dans la prière que sainte Anne s’est préparée à rencontrer saint Joachim. Alors si vous voulez lui confier votre célibat et votre désir de rencontrer l’âme sœur, tout en vous préparant à Noël, rejoignez la neuvaine du 16 au 25 décembre sur Hozana.org.

Partager
Commenter
Tags:
célibat
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]