Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

5 raisons de ne pas connaître le sexe de son futur enfant

PERE ET MERE TENANT UN BODY BLANC
Partager

L’arrivée d’un nouvel enfant dans une famille est toujours une bénédiction ! Et grâce aux technologies actuelles, il est possible de connaître le sexe du bébé à venir bien avant sa naissance. Cependant, certains couples décident de le garder secret. Retour sur quelques bonnes raisons qui peuvent motiver leur choix...

Après l’annonce de la grossesse, surviennent généralement immédiatement deux questions : «C’est pour quand ? » et « Est-ce une fille ou un garçon ? ». Quel étonnement parfois, lorsque le couple répond qu’il ne sait pas le sexe et désire le garder secret jusqu’à la venue du bébé. En effet, certains futurs parents ne souhaitent pas savoir avant l’accouchement s’ils auront une fille ou un garçon. Cela suscite toutes sortes de questions : « Comment allez-vous faire pour les habits, la chambre… ? », « Comment arrivez-vous à tenir ? ».

Après un recueil de témoignages, nous avons fait ressortir quelques raisons de vouloir garder le secret du sexe du bébé à naître jusqu’au bout. Même s’il est assez pratique de le connaître à l’avance, ne serait-ce que pour l’organisation, les achats, et le choix de prénom puisqu’il ne convient de tomber d’accord que sur un prénom ; il y a également quelques avantages à ne pas savoir trop vite ce que la vie nous réserve.

1. L’effet de surprise

Un enfant est un cadeau de Dieu. Pour certains parents, savoir le sexe à l’avance, c’est comme déballer un cadeau des mois avant son anniversaire ! De plus, notre existence est ponctuée par de belles surprises et celle-ci en est une que la vie nous fait. Qu’y a-t-il de plus beau qu’une nouvelle vie, l’excitation de découvrir enfin s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille, après plusieurs mois d’attente ?

2. Éviter la déception

En effet, les échographies ne sont pas infaillibles. Il se peut que l’obstétricien ou le médecin se trompent et cela serait d’autant plus difficile et décevant, puisque vous vous serez projetés en pensant connaître le sexe du futur enfant à venir. Si vous ne savez pas, vos attentes seront moindres, même si vous avez quelques espérances ; et vous ne risquez pas d’acheter une multitude d’affaires pour fille alors que vous attendez en fait un garçon.

3. L’effet mystère

Autant pour vous que pour tout votre entourage, le suspense est grand et cela vous amusera sûrement de faire bouillonner la curiosité de tout le monde. Vous entendrez toutes sortes de paris et y irez sans doute de votre conviction personnelle aussi, tel un jeu. De plus, vous éviterez les cadeaux stéréotypés faits par votre entourage et opterez pour des options plus neutres quant aux affaires de bébé, ce qui peut être une bonne chose dans une société où l’on est déjà bien vite « rangés dans des cases ».

4. Travailler sa patience

Si c’est votre patience qui vous fait habituellement défaut, voici un excellent moyen de la travailler ! Finalement, savoir le sexe ne changera rien aux faits, il est parfois tout aussi bien d’accepter ce que Dieu a décidé pour nous et de lâcher prise. Ne pas tout contrôler est un bel exercice qui vous permettra d’appréhender votre grossesse de manière différente, sans altérer l’amour que vous porterez déjà à votre bébé.

5. L’euphorie du jour J

Bien entendu, rien que pour le bonheur et l’excitation que vous vivrez le jour de la naissance de votre enfant à l’idée de le rencontrer et d’enfin découvrir son sexe, cela en vaut la peine ! Si en plus vous aviez des préférences, la déception sera sûrement moins grande à la naissance que lors d’une échographie : comment pourrait-on être déçu en tenant notre petit dans les bras, alors que nous venons de donner la vie ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]