Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Qu’est-ce qu’une pseudo-basilique ?

PSEUDO BASILICA
Partager

Si la dénomination de basilique est assez commune, celle de pseudo-basilique ou église pseudo-basilicale apparaît plus confidentielle. Et pour cause, c’est à un petit détail architectural qu’on les reconnaît.

Cette appellation inspirée du lexique architectural allemand, peu utilisée en France, permet de définir une église à l’architecture particulière et rare. Bâtiment que l’on retrouve aussi bien à la période romane que gothique, l’église pseudo-basilicale désigne ainsi un édifice religieux avec un plan basilical.

Ainsi, sa structure est bâtie en longueur avec plusieurs nefs et s’oppose par là même aux églises à plan centré. Selon Howard Saalmann dans son livre L’architecture romane publié en 1963, une basilique « comprend trois nefs parallèles ou davantage, celle du centre étant plus élevée que celles qui la flanquent. Elle est généralement éclairée par des fenêtres percées dans la partie du mur qui est située au-dessus des colonnages destinés à séparer la nef des bas-côtés. La rangée des fenêtres est appelée claire-voie. » 

Une histoire de claire-voie

La spécificité de la pseudo-basilique ne se retrouve donc pas dans son organisation au sol mais dans sa structure verticale. En effet, dans ce type d’église,  contrairement à la définition ci-dessus, la nef centrale du bâtiment ne dépasse en hauteur que de peu ses collatérales. Or, dans la structure basilicale, nous l’avons vu, ce vaisseau central les surplombe nettement. Les trois nefs ont toutefois chacune une toiture séparée avec pour les secondaires un toit en appentis, c’est-à-dire un toit à une seule pente reposant sur la structure centrale.

Cette nef principale ne possède donc pas de claire-voie, l’espace nécessaire n’étant pas suffisant pour percer des ouvertures. C’est là où se situe la spécificité de la pseudo-basilique. Le terme s’oppose par conséquent à la structure basilicale classique où l’on retrouve toujours une claire-voie ou encore à l’église-halle dans laquelle l’ensemble des voûtes est au même niveau sous un même toit.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.