Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un rarissime trésor médiéval découvert à l’abbaye de Cluny

CLUNY COINS
© Alexis GRATTIER - University Lumiere Lyon II - AFP
Les pièces d'or venues d'Espagne et du Maroc.
Partager

Plus de 2000 pièces de monnaie ont été mises au jour quasiment neuf siècles après avoir été cachées dans l'abbaye de Cluny.

C’est un évènement exceptionnel pour les archéologues car les découvertes de tels trésors sont rares. L’abbaye de Cluny, centre culturel et religieux majeur de l’Europe médiéval, cache encore bien des mystères. De cette abbaye majeure aux dimensions impressionnantes — la plus grande abbaye d’Europe au Moyen Âge — il ne reste aujourd’hui plus qu’un bras du transept. Fondée au début du Xe siècle, elle fut en grande partie détruite pendant la Révolution. Les archéologues, toujours aussi fascinés par ce monument, continuent au fil des années de remonter les traces des bâtiments disparus.

CLUNY COINS
Anne BAUD, Anne FLAMMIN - Laboratoire Archeologie et Archeometrie - AFP

Cette année, l’équipe archéologique — supervisée par Anne Baud, enseignante-chercheur à l’université Lumière Lyon 2  et Anne Flammin, ingénieur CNRS — a ciblé ses recherches à l’emplacement de l’infirmerie, indiquée par un plan du XVIIIe siècle. Pour atteindre plus rapidement les couches qui les intéressent, les archéologues utilisent généralement un pelle mécanique pour enlever une grosse partie de la terre. Lors des fouilles, alors que la pèle continue de creuser, une première pièce apparaît. L’équipe décide de continuer à la main pour ne rien abîmer. La surprise est totale car il ne s’agit pas de quelques pièces mais d’un véritable butin qui apparaît sous leurs yeux.

Un trésor exceptionnel et mystérieux

Au total, l’équipe met au jour 2200 deniers et oboles d’argent, 21 dinars musulmans en or, un anneau sigillaire, une feuille d’or pliée et un petit objet également en or, en forme de bouton, rapporte le journal du CNRS.

Les deniers et oboles d’argent ont été émis par l’abbaye elle-même, autorisée à diffuser sa monnaie depuis le XIIe siècle. Mais que faisait les pièces d’or frappées, quant à elles, en Espagne et au Maroc entre 1121 à 1131 ? Les 21 pièces d’or de Cluny provenaient de l’Andalousie musulmane, et rappelons que les chrétiens avaient reconquis environ la moitié de l’Espagne. L’ordre de Cluny possédait des prieurés dans la partie chrétienne : l’un d’eux aurait pu acheminer les dinars après des échanges avec des Andalous. La piste d’un don direct des rois catholiques d’Espagne est également considérée, toujours selon le journal du CNRS. 

CLUNY COINS
© Vincent BORREL - AFP

La découverte la plus exceptionnelle demeure l’anneau sigillaire en or — anneau dont le chaton est un sceau — qui semble, selon les experts, dater également du XIIe siècle sauf le portrait du dieu antique servant d’intaille qui remonte, lui, à l’Empire romain. Que faisait-il à l’abbaye de Cluny ? Difficile, aujourd’hui, d’apporter une réponse claire.

Cette découverte suscite évidemment son lot de questions : à qui appartenait ce butin ? Un dignitaire de l’Église, un moine, un laïc ? Pourquoi a-t-il été enfoui ? Que font les dinars venus d’Espagne et du Maroc ? Des questions qui restent encore largement ouvertes. L’analyse des objets permettra, certainement, d’apporter des réponses plus précises dans les mois à venir.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.