Aleteia

Père René-Luc : la parabole de l’escalade ou comment progresser dans la vie spirituelle ?

Partager
Commenter

Récits allégoriques, les paraboles s'avèrent de puissants moyens d'annoncer la parole. Fondateur avec Mgr Carré de CapMissio, l'école de Mission de Montpellier, le père René-Luc a décidé d'utiliser le même moyen pour évangéliser.

Dans la parabole de l’escalade, le père René-Luc compare la vie spirituelle à une ascension. Dans cette vidéo, il raconte sa première expérience d’escalade, avec son ami Denis, qui l’a initié. Alors qu’il est à plusieurs dizaines de mètres du sol, il tombe d’un seul coup. « J’ai eu la peur de ma vie. Je tombe sur plusieurs mètres. Je suis amorti par cette corde d’escalade, qui est un peu élastique », détaille-t-il avant de comparer cette corde, qui le relie à son ami et guide, à une sorte d’accompagnateur spirituel dans notre vie.

Monter dans sa vie spirituelle

Si nous escaladons explique le père René-Luc, « c’est que d’autres avant nous ont expérimenté ce chemin. D’autres avant nous sont montés en haut et nous ont dit que c’était extraordinaire cette expérience. » Mais pour y arriver, nous devons trouver un bon guide, qui a déjà de l’expérience. Pour le père René-Luc : « Il en est de même pour la vie spirituelle. Il faut trouver quelqu’un qui a déjà l’expérience de la vie spirituelle. » Il pourra d’abord nous aider à connaître notre « environnement naturel » et à trouver les prises, afin que nous ne puissions pas tomber. « Quand tu apprends à regarder la vie de tous les jours, tu te rends compte que tu as des occasions de monter dans ta vie spirituelle », explique-t-il. Selon lui, « le chrétien pour croître spirituellement doit être à l’écoute ».

Enfin, le chrétien doit trouver des ancrages. Il cite la lecture de la parole de Dieu, l’Eucharistie ou encore la prière personnelle. Le service des autres est également très important, « car si tu dis que tu aimes Dieu que tu ne vois pas, mais que tu n’aimes pas ton frère que tu vois, tu es un menteur, saint Jean le dit. » Et enfin, il faut rompre avec le péché, avec la confession. « Certaines personnes veulent avoir une vie spirituelle et veulent zapper un de ces ancrages », souligne-t-il. Pour lui, ils ne tiennent pas longtemps. Le père René-Luc nous encourage à garder en mémoire les paroles du Christ et les événements spirituels marquants de nos vies. Et pourquoi pas de tenir un agenda spirituel dans lequel serait consigné « l’essentiel de ce que le Seigneur veut me dire pour mon ascension ».

Tags:
parabole
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]