Aleteia

La militante sociale Madeleine Delbrêl bientôt sainte ?

© Archives CIRIC
Madeleine Delbrêl à sa table de travail
Partager
Commenter

Les catholiques du Val-de-Marne attendent et prient que des bonnes nouvelles de Rome arrivent sur sa possible béatification, après près de 30 ans d’enquête sur sa vie et son œuvre.

Théologiens et historiens sont unanimes. Madeleine Delbrêl, poète, assistante sociale et mystique, a tout d’une sainte. Et, à la demande de plusieurs évêques de France, le pape François pourrait bientôt reconnaître ses vertus et ouvrir la voie à sa béatification, après 29 ans d’un long processus. « Nous sommes à une étape importante » confirme l’évêque de Créteil, Mgr Michel Léon Émile Santier, dans des propos rapportés par Le Parisien. « La cause est bien avancée mais on n’est pas encore au bout », lui fait écho prudemment Anne-Marie Viry, vice-présidente de l’association des Amis de Madeleine Delbrêl, chargée de la faire connaître. Pour ce faire, il faut en effet aussi une reconnaissance de guérison imputée à son intercession. Selon le diocèse, une enquête sur un éventuel « miracle » est en cours.

Conversion fulgurante

Madeleine Delbrêl est né en 1904 à Mussidan, en Dordogne, dans une famille catholique non pratiquante. Convertie au christianisme à 20 ans, après avoir été « éblouie par Dieu » en l’église Saint-Dominique à Paris, elle part s’installer dans la banlieue populaire communiste d’Ivry-sur-Seine, avec une poignée d’amies, où elle se confronte avec l’athéisme marxiste et n’hésite pas à aller à contre-courant pour y annoncer l’Evangile. Madeleine n’a pas voulu être religieuse et se déclarait « laïque ». Pourtant avec ses compagnes elle vivait une appartenance à Dieu seul en suivant les « conseils évangéliques » du célibat, de la pauvreté et de l’obéissance.

Quand elle arrive à Ivry en 1933, elle fonde une communauté de laïques, « la charité de Jésus », qui deviendra les « Équipes Madeleine Delbrêl ». En 1936, elle obtient son diplôme d’assistante sociale et peut alors commencer à développer des actions collectives qui feront évoluer les politiques sociales de l’époque. Tant d’activités promouvant une culture de la rencontre et d’aller aux « périphéries » auxquelles  le pape François est si attaché.

Son message s’universalise

L’engagement de Madeleine et de ses compagnes est total. Dotée d’une rare capacité d’empathie, elle noue des relations avec tout le monde. Elle dit ce qu’elle pense mais sans jamais heurter quiconque, arrive même à rapprocher chrétiens et communistes, devient la sœur ainée des prêtres ouvriers (1953-1958). En 1996, dans leur lettre aux catholiques de France Proposer la foi dans la société actuelle, les évêques l’ont présentée aux côtés de sainte Thérèse de Lisieux comme une figure de référence pour le monde actuel, tant la profondeur de leur vie de foi et leur élan missionnaire se ressemblent. Mgr Santier assure que « Madeleine Delbrêl a mis au cœur de sa vie le Christ et les plus pauvres, c’est une marque de sainteté. Elle a perçu des questions qui se posent aujourd’hui, comme l’évangélisation dans un monde marqué par la sécularisation. C’est pour ça qu’elle est très moderne et très lue. Son message s’universalise ». Jusqu’à sa mort en 1964, à l’âge de 60 ans, Madeleine, essayiste et poétesse, écrit en effet sans relâche. 22 volumes sont aujourd’hui édités.

Rue Raspail, une nuée de visiteurs

En attendant la décision du Pape, les visiteurs continuent à se presser par centaines sur le pas de sa porte, rue Raspail à Ivry, porte qu’elle laissait toujours ouverte à ceux qui avaient faim, besoin d’un toit, ou simplement d’une écoute. L’association des Amis de Madeleine Delbrêl et l’évêché souhaitent faire « revivre la maison », à travers des activités spirituelles et sociales, et un réaménagement des lieux prévoyant un parcours audio de méditation et un auditorium avec librairie, à la hauteur de sa réputation hors du commun qui fait d’elle une des grandes figures spirituelles du XXe siècle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]