Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame de Paris en pleine lumière

LADY OF HEART
ROLLINGER-ANA / ONLY FRANCE / AFP
Partager

Du 8 au 11 novembre, Notre-Dame de Paris est le théâtre d’un grand spectacle de sons et lumières, « Dame de Cœur ». Nous avons interrogé son créateur, Bruno Seillier.

Après son spectacle « Le Parvis des Gentils » en septembre 2011, c’est la deuxième fois que Bruno Seillier habille de lumière la cathédrale de Paris. Le créateur et scénariste du spectacle nous explique : « En 1917, les États-Unis entrent en guerre, venant au secours de la France. Le spectacle commence sur le front, dans le nord de la France, où un soldat américain mourant est veillé par une infirmière française. Au cœur de l’obscurité de cette guerre, il exprime son regret de n’avoir pu voir de ses propres yeux la grande cathédrale. De fil en aiguille, le spectateur part à la découverte de l’édifice, par une grande projection de vidéo monumentale sur la façade de Notre-Dame ».

C’est donc à la mémoire des soldats américains tombés sur notre sol il y a 100 ans que Bruno Seillier a souhaité créer ce nouveau spectacle. Mais le spectacle ne s’arrête pas là : « L’histoire nous fait entrer dans la cathédrale pour découvrir une scénographie de lumière à l’intérieur. Le spectacle n’est pas une fin en soi, il invite chacun à pénétrer le mystère de Notre-Dame », ajoute Bruno Seillier.

« Notre-Dame est une mère »

Notre-Dame de Paris chargée d’une histoire séculaire. C’est dans ses murs que Paul Claudel se convertit, un soir de Noël en 1886. Pour Bruno Seillier, c’est une « Dame de Cœur » toute particulière : « Notre-Dame est une mère. Une dame de Pierre, ouverte à tous les enfants du monde entier, qui ne refuse personne. Une mère immaculée, la Sainte Vierge. Et elle représente toutes les mères qui ont donné leur enfant pour la patrie ».

« Ce spectacle est un défi : il se doit d’être riche, varié et profond », reconnaît Bruno Seillier. « Il faut mettre en valeur le monument sans l’écraser par la vidéo monumentale, avec un vrai souci d’authenticité ». Quand on lui demande la raison d’être de « Dame de Cœur », Bruno Seillier n’hésite pas un instant : « S’il existe une preuve que la beauté peut sauver le monde, c’est bien Notre-Dame. Sa beauté est une ébauche d’éternité qui nous permet de nous approcher du salut. C’est l’homme qui est dépassé par son œuvre, une porte ouverte sur l’éternel ».

Pour préserver la cathédrale, il y a urgence. « Ce spectacle veut sensibiliser le public sur la beauté en danger de Notre-Dame. La cathédrale a besoin de restauration urgente. Si rien n’est fait, dans dix ans, elle pourrait menacer de tomber en ruine ».

« Dame de Cœur » : du 8 au 11 novembre 2017, plus d’informations sur le site du spectacle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]