Aleteia

Le pape Jean Paul Ier reconnu vénérable

CPP I CIRIC
Partager
Commenter

Le pape François a reconnu le 9 novembre 2017 les vertus héroïques de Jean Paul Ier (1978), ouvrant la voie à sa béatification.

Devenu pape le 26 août 1978 sous le nom de Jean Paul Ier, il meurt le 28 septembre à Rome. Son pontificat n’aura duré que 33 jours et six heures. Élu sur le siège de Pierre dès le premier jour de scrutin, il prononce alors ces mots restés célèbres : « Tempestas magna est super me » – une grande tempête est sur moi. Dès le début de son pontificat, on remarque sa simplicité et son sourire permanent, qui le feront surnommer par le peuple italien « le pape du sourire ». Malgré sa brièveté, son pontificat « n’a pas été le passage d’un météore qui s’éteint après un bref trajet », a récemment affirmé le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège.

Pasteur proche de son peuple, le pape Luciani affirmait notamment : « Si vous rencontrez une erreur, plutôt que de la déraciner ou de la pourfendre, voyez si vous pouvez la traiter avec patience et permettre à la lumière d’éclairer le noyau de Bon et de Vrai, qui, en général, ne manque pas de s’y trouver ». Ce qui n’empêche pas sa fermeté sur le plan doctrinal. En un mois de pontificat, sur un sujet brûlant, Jean Paul Ier défend les positions prises par son prédécesseur Paul VI dans son encyclique Humanae Vitae : il confirme l’opposition de l’Église à l’avortement et à la contraception.

Fermeté doctrinale

Il engage aussi sans fléchir une réforme interne au Vatican. Informé de malversations supposées à la Banque du Vatican, il demande au cardinal Jean-Marie Villot, secrétaire d’État, de mener une enquête de fond. Il est très sensible à la question de la pauvreté, et affirme l’importance de donner un « salaire équitable » à tous. De sa spiritualité on connaît sa dévotion pour sainte Thérèse de Lisieux, comme le pontife actuel. Sans doute s’est-il rapproché d’elle par la maladie : comme la sainte normande, on lui avait diagnostiqué, à tort, une tuberculose – en fait une pneumonie.

Dans son livre Illustrissimi, Jean Paul Ier affirme qu’au lieu d’une « petite fleur blanche », il a découvert en Thérèse de Lisieux, « l’histoire d’une barre d’acier, par la force de volonté, le courage et la décision qu’elle révélait ». Les quatre uniques audiences générales de son pontificat auront pour thèmes l’humilité, la foi, l’espérance et la charité. À la fin de sa quatrième audience, jour de la veille de sa mort, le peuple l’acclame et lui souhaite une longue vie.

Jean-Paul Ier meurt dans la nuit du 26 septembre 1978. Le corps du pontife est retrouvé vers 5 heures du matin, assis sur son lit, une lampe de chevet allumée, portant ses lunettes de lecture et tenant quelques feuillets dans les mains.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]