Aleteia

Des veillées pour célébrer le miracle de toute naissance

Veillées pour la Vie
Partager
Commenter

Avant l’entrée dans l’Avent, des soirées de prières sont organisées dans quelques 200 paroisses de France pour encourager le renouveau de la culture de vie dans notre société.

Initiées en 2010, et bénies par le pape François, en 2013, les Veillées pour la vie deviennent progressivement une institution, se réjouit l’un des initiateurs du mouvement, Éric, un ingénieur trentenaire. Dès que l’Avent approche, son organisation relance les veillées de prières, avec adoration eucharistique, chants, lectures bibliques, méditations et intentions de prières pour la vie, et plus spécifiquement de la vie dans ses premiers instants. Environ 200 paroisses sont concernées chaque année.

« Elles répondent à un besoin grandissant »

Parmi les volontaires qui montent une veillée dans leurs paroisses, Hortense de Longvillier, responsable de la pastorale familiale du diocèse de Vannes. Elle constate l’intérêt récent pour le thème de la vie dans ses premiers instants. Le pèlerinage pour les enfants non nés, par exemple, réunit dans sa paroisse une centaine de personnes. Pourtant, le sujet ne fait pas immédiatement consensus : « Quand on aborde le thème de la vie à naître, on bute sur le débat de l’avortement, qui crispe et divise. Je crois qu’une attitude de dénonciation est contre-productive, il vaut mieux montrer la beauté des choses ».

Hortense de Longvillier craint que l’on finisse par oublier de célébrer le miracle de toute naissance, en approchant la question de la vie d’une façon militante. « C’est une prière qui ouvre le cœur, qui donne à accueillir ce que Dieu veut pour nous, elle a beaucoup de valeur. Il ne faut pas l’abandonner par peur de blesser. Toute naissance est un cadeau, qui emplit Dieu de joie et donne l’espérance à la planète », conclut-elle. Elle cite un extrait de la prière pour la vie proposée aux veilleurs : « Ouvre nos yeux à la présence de Jésus, ton Fils bien-aimé, en toute personne que nous rencontrons, surtout les plus faibles et les plus vulnérables. Là où la vie est menacée à ses débuts comme à sa fin, ou encore par la pauvreté et les privations, inspire-nous des gestes d’amour et de compassion. »

« Une urgence »

Le pape Jean Paul II rêvait : « D’une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier », dans Evangelium Vitae, et les organisateurs des Veillées pour la vie aimeraient que leur initiative dépasse les frontières. C’est déjà le cas en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Gabon), au Mexique, au Canada (Québec) mais aussi en Europe : Belgique, Suisse, Allemagne. Eric, président des Veillées pour la vie, nous y encourage : « Il ne tient qu’à nous de devenir apôtre de l’Évangile de la vie, d’organiser une veillée pour la Vie dans nos paroisses et d’en susciter d’autres, en France et de part le monde, pour la renaissance de la culture de vie ! »

Partager
Commenter
Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]