Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ce retraité apprend à jouer du clairon pour rendre hommage aux militaires décédés

GARY MARQUARDT,PLAYS,TAPS
Partager

Estimant que les enterrements des anciens militaires ne sont pas à la hauteur, Gary Marquardt, un retraité du Minnesota, a appris à jouer le clairon afin de leur rendre hommage.

Il y a trois ans, Gary Marquardt, 68 ans, assiste à un enterrement militaire, où un enregistrement de Taps — sonnerie militaire de l’armée américaine exécutée à diverses occasions — remplace le clairon. C’est le déclic. Car à à partir de ce moment, lui qui n’a jamais joué d’un instrument de toute sa vie décide d’apprendre le clairon, afin d’honorer ceux qui ont tant sacrifié pour leur pays. Depuis, il se porte volontaire pour jouer à des funérailles militaires et exécute le Taps sur les tombes des vétérans une centaine de fois par an.

Une manière de servir son pays

« Après ce qu’ils ont donné, ce n’était pas grand chose » estime le sexagénaire. « Je ne joue pas parfaitement à chaque fois, mais j’essaie vraiment de le faire », poursuit-il, alors qu’il continue de prendre des cours. « Je suis là pour nous représenter et cela vient du cœur. » En faisant cela, lui qui n’a jamais servi son pays, estime faire son devoir. En effet, Gary Marquardt a été victime d’un ulcère dans sa jeunesse et a été déclaré inapte à servir au Vietnam.

Ayant l’impression de s’être libéré de ses obligations alors que ses amis d’écoles sont allés au front, certains d’entre eux y laissant leur vie, le retraité n’a jamais eu la conscience tranquille. Jouer le Taps est pour lui une manière de se racheter. « J’adore entendre les Taps résonner dans le cimetière », déclare-t-il plein d’enthousiasme. « Je fais quelque chose pour ces gars. C’est un peu comme être avec des amis », conclut le musicien.

https://www.youtube.com/watch?v=9z1s05OvSfw

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]