Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Les extraterrestres, un peuple à baptiser ?

UFO
By Marc Ward | Shutterstock
Partager

Avec les progrès réalisés dans l’observation de notre voûte étoilée et les nombreuses découvertes d’exoplanètes, pas une semaine ne passe sans que l’une ou l’autre revue sérieuse s’interroge sur l’existence d’une vie intelligente autre que l’humanité.

On se souvient des propos du pape François à propose des Martiens. En mai 2014, à Radio Vatican, sur le ton de l’humour, il avait déclaré : « Si, par exemple, une expédition de Martiens débarque… Des Martiens, pas vrai ? Vert, avec un long nez et de grandes oreilles, comme les enfants les dessinent… Et que l’un d’eux dit « Je veux être baptisé! » Que se passera-t-il ? Qui sommes-nous pour leur fermer la porte ? » Si la déclaration tient de la boutade, dans la foi nous savons que si civilisation d’extraterrestres il y a, ils ont forcément été créés par le Christ. Qu’ils ressemblent aux terribles aliens de Ridley Scott ou aux braves Klingons de Star Trek, tout dans l’univers est l’œuvre de Notre Seigneur. Peut-être que les extraterrestres n’ont pas besoin d’être sauvés ? Après tout, la parole du Christ dans Matthieu pourrait bien s’adresser à l’Humanité perdue contrairement aux multitudes non égarées habitant sur d’autres mondes : car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? (Matthieu 18, 11-12)

Mais si les extraterrestres sont pêcheurs comme nous, il sera du devoir des Catholiques de leur apporter la Bonne Nouvelle comme ils l’ont fait pour le reste du monde. Sans écarter le fait que le plan de Salut ne touche peut-être pas seulement la Terre et que Dieu a pu s’incarner dans d’autres réalités que la nôtre afin de les mener à LuiQu’ils soient bien disposés ou au contraire de sanglants envahisseurs comme le montre souvent Hollywood, l’arrivée des extraterrestres ne provoquera pas de crise majeure de la foi. Selon une étude de la Royal Society, réalisée en 2011, 90 % des croyants interrogés déclarent qu’aussi passionnante soit-elle, un débarquement d’outre espace ne bouleversera pas leur foi. Rappelons que déjà au XIIIe siècle saint Thomas d’Aquin se posait la question des autres mondes habités et de leur implication théologique. Et pour cause, la foi catholique est beaucoup trop ancrée dans la vérité, beaucoup trop sereine dans sa rationalité et beaucoup trop ouverte à l’inattendu pour se laisser troubler outre mesure par un choc civilisationnel majeur tel que celui-là.   

Et les rencontres du troisième ou quatrième type ?

Et si, persuadé qu’un jour se déroulera un « premier contact », il faut réfléchir sur les implications théologiques d’une découverte massive et officiellement reconnue d’une civilisation extraterrestre, il nous faut aussi poser la question de la possibilité de contacts actuels et réels avec les aliens.  

Il serait, en effet, trop facile d’écarter d’un revers de la main scientiste, les milliers d’observations étranges, de phénomènes défiant la science ou la raison, de témoignages de contacts ou d’enlèvements, de déclarations parfois ambigües, parfois sans équivoques de responsables militaires ou politiques. Il serait aussi regrettable de laisser l’étude de ces phénomènes au bas-fond de l’occultisme et du complotisme bon marché. L’attitude catholique face à tous ces phénomènes est, comme elle l’a toujours été, d’être à la fois raisonnable pour débusquer les faux, les sectes ou les phénomènes naturels et à la fois ouvert d’esprit pour accueillir l’inexplicable.

S’ouvre alors un champ passionnant de possibles pour l’esprit curieux, ouvert sur la science comme sur le surnaturel comme l’est tout catholique normalement constitué, citons à titre d’exemple les travaux de Jacques Vallee et de Allen Hynek qui se basent sur l’idée que les apparitions d’ovnis sont des créations issues de notre subconscient, non pas hallucinations collectives mais créations collectives projetées à un certain niveau de réalité.

Par ailleurs notre tradition catholique recèle des trésors de savoirs et de réflexions sur les singularités qui jalonnent le monde. Pour saint Thomas d’Aquin, les anges, esprits tout puissants, ont la capacité de se créer un corps de matière ou d’agir dans le monde matériel. Mais rappelons avec le docteur angélique et saint Augustin que tous les anges ne sont pas bons et qu’il est tout à fait dans la capacité des démons de créer des phénomènes sensoriels d’ampleur afin de perdre les humains. C’était d’ailleurs l’opinion du grand théologien Olivier Clément pour qui le phénomène UFO était souvent d’essence démoniaque. Il est d’ailleurs troublant de constater à quel point certains témoignages de « sorcières » de la Renaissance décrivant leur enlèvement vers le Sabbat diabolique ressemblent à celui des enlevés contemporains. Dans tous les cas, ces témoignages rapportent des visions et des expériences extrêmement déstructurantes et traumatisantes. Il n’est donc pas impossible, comme une partie importante de la tradition catholique le croit, que certains des témoignages relatifs aux ovnis soient les échos de l’affrontement entre les anges de Dieu et les anges déchus, affrontement dont l’Homme est partie prenante.

Sébastien Morgan est historien d'Art de formation. Auteur d'un essai paru en 2013 aux éditions du Mercure Dauphinois : Devenir soi-même, chronique d'un chrétien du XXIe siècle, il est également le webmaster du site relianceuniverselle.com.  Après une décennie passée dans le journalisme, il exerce actuellement le métier d'enseignant à Bruxelles.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]