Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Être généreux peut vous rapporter beaucoup !

Holding Hands
Shutterstock
Partager

Les effets secondaires de la vertu et de la générosité ne devraient pas être notre unique motivation, mais ils ne font pas de mal ! Et c'est la science qui le dit...

Faire les choses correctement est une récompense en soi, et cela peut aider énormément notre santé mentale. Une série d’études récemment publiées révèle qu’être vertueux, aider les autres et exprimer sa gratitude produit des résultats positifs non seulement dans la vie de ceux qui nous entourent, mais aussi dans la nôtre. Certes, nous ne devrions pas être gentils uniquement pour les bienfaits que cela a sur notre santé, mais la beauté de la chose, c’est qu’aider les autres peut également avoir des effets secondaires positifs dans notre propre vie. Pourquoi s’en priver ?

Voici 6 avantages scientifiques qui prouvent que la vertu peut avoir des bienfaits sur notre santé mentale et physique :

1. De meilleures habitudes de sommeil

Si vous n’arrêtez pas de tourner la nuit dans votre lit et que compter les moutons ne semble pas résoudre vos problèmes d’insomnies, vivre une vie vertueuse et déterminée peut être la solution parfaite et non-médicamenteuse à votre troubles du sommeil. Une étude récente a révélé que les participants qui avaient un but dans leur vie ont moins de problèmes pour s’endormir et une meilleure qualité de leur repos. Les personnes qui ont participé à l’étude sur le sommeil ont constaté que le fait d’avoir un objectif bien ancré empêchait le stress et l’anxiété d’avoir un impact sur leurs habitudes à l’heure du coucher. Bien que l’étude ait été menée auprès de personnes âgées, les chercheurs ont émis l’hypothèse selon laquelle en aidant les gens à mener une vie ayant un but, la quantité de troubles du sommeil peut être réduite.

2. Une augmentation du bonheur en général

Des études antérieures ont montré que lorsque l’on dépense de l’argent pour d’autres personnes, on est plus heureux que lorsque l’on a dépensé la même somme d’argent pour soi-même. En fait, les IRM du cerveau révèlent que de petits gestes de générosité et de vertu font que le cerveau produit une « lueur chaude » en réponse aux niveaux de bonheur amplifiés. Mais si votre budget est serré, ne vous inquiétez pas, car une autre étude montre que même de petits actes de bonté et de vertu spontanés permettent au cerveau de ressentir cette lueur chaude.

En 2004, une troisième étude a demandé aux participants d’effectuer cinq actes de bonté spontanés chaque semaine pendant six semaines. À la fin, ceux qui avaient fait ces petits actes spontanés se sont sentis plus heureux que les participants qui n’en avaient fait aucun.

3. Un élan d’émotions positives

Une vie de gratitude peut mener à des niveaux accrus d’émotions positives. Lorsque les gens remercient les autres, réfléchissent à leurs bénédictions tout au long de la journée et écrivent des notes de remerciements, ils ressentent davantage d’émotions positives.

Non seulement la gratitude augmente notre niveau de bonheur, mais aussi notre niveau déterminé de bonheur, c’est-à-dire le niveau de bonheur « par défaut » que l’on ressent indépendamment des circonstances, selon le psychologue Robert A. Emmons. La joie, l’optimisme, le plaisir et l’enthousiasme sont autant d’émotions qui augmentent en vivant de manière vertueuse. La vertu efface également les sentiments de dépression, d’envie et de ressentiment.

4. Diminution du taux de dépression

Donner son temps, son talent et son argent peut rendre moins enclin à la dépression. Une étude de Harvard a montré que plus on fait du bénévolat, plus on est heureux. Leurs recherches ont révélé qu’il y avait « une forte relation entre le bénévolat et la santé : ceux qui font du bénévolat ont des taux de mortalité plus faibles, une plus grande capacité fonctionnelle et des taux de dépression plus bas que ceux qui n’en font pas ». Ces personnes sont aussi plus en mesure d’éviter les sentiments de solitude et de dépression.

5. Une « bouffée de bien-être »

Grâce aux endorphines qui inondent notre cerveau lorsque l’on fait de bonnes actions, on ressent une bouffée naturelle de bien-être. En réalité, certaines recherches montrent que ceux qui aident peuvent en fait gagner plus en termes de santé mentale que ceux qui reçoivent cette gentillesse et générosité. Aider les autres permet également de mieux apprécier ce que l’on a reçu, et c’est une sanctification que de donner de sa personne. Se concentrer sur les besoins des autres contribue également à mettre en perspective ses propres luttes.

6. Une meilleure estime de soi

Vivre généreusement peut nous donner un but. Par exemple, le bénévolat permet d’aider dans sa propre communauté et de faire une différence dans la vie de ses voisins et de ses amis. En se centrant moins sur soi-même et en consacrant plus de temps à interagir avec les autres, on peut également renforcer son sentiment d’appartenance.

En offrant son temps, on peut aussi acquérir de nouvelles compétences et vivre de nouvelles expériences. On ressent de la satisfaction. C’est aussi une occasion d’affronter ses peurs et d’apporter quelque chose à la société.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]