Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les règles de bonne conduite dans un cimetière

CIMETIERE DU PERE LACHAISE
© Shutterstock
Partager

Le cimetière, qui signifie en grec "lieu où l’on dort", est un lieu de recueillement pour les familles en deuil. On s’y rend avant tout pour honorer la mémoire des morts. Quelle est la bonne attitude à adopter dans ces lieux de souvenir et de prière ?

Si elles relèvent du bon sens, certaines règles de bonne conduite dans les cimetières sont parfois oubliées des visiteurs. En effet, « un cimetière n’est ni un terrain de jeu, ni un jardin public » rappelle le curé de l’église Sainte-Richarde, située à Marlenheim, en Alsace.

Silence avant tout

Respecter les âmes au repos et le recueillement des visiteurs est essentiel dans ces lieux, et cela passe tout d’abord par le silence : en évitant d’élever le ton de la voix trop fort lors de discussions et en ne laissant pas ses enfants jouer, crier ou rire bruyamment. On ne peut pas par exemple y chanter, sauf lors de cérémonies funéraires. Par ailleurs, il n’est pas possible d’y pénétrer avec un animal de compagnie, à l’exception des chiens qui accompagnent les personnes malvoyantes.

Se comporter avec décence

Si le cimetière est devenu un lieu laïc et interconfessionnel depuis la IIIème République, il conserve un caractère sacré puisque les cérémonies mortuaires relevaient autrefois du domaine exclusif de la religion. Une tenue vestimentaire sobre et neutre est donc appropriée dans ces lieux. Il ne faut pas marcher sur les tombes, sauf si l’on nettoie celles-ci ou que l’on aménage leur décoration en y déposant des fleurs et des jardinières.

Les cimetières sont parfois des lieux très touristiques comme celui du Père-Lachaise à Paris ou le Mémorial de Caen, et ces règles sont oubliées par les visiteurs. Il arrive par ailleurs que les cimetières soient profanés. Ainsi, le vol de fleurs à la Toussaint et d’objets funéraires de valeur y est encore trop fréquent.

Pique-niquer au cimetière ?

Un cimetière est un lieu public, souvent propice à la promenade, mais ce n’est pas pour autant que l’on peut y faire n’importe quoi, comme boire et manger dans son enceinte, écrire sur les monuments funéraires, ou encore réaliser des photographies ou des films sans l’autorisation du maire. Ce lieu de sépulture doit demeurer propre et préservé, il convient donc de ne pas y laisser de quelconques détritus.

Certaines traditions comme aux Philippines permettent au contraire de déjeuner en famille sur les tombes des défunts à la Toussaint par exemple, mais en Occident, la prière et le recueillement sont primordiaux pour honorer la mémoire des morts, nécessitant une atmosphère de calme et de paix.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]