Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La page Facebook de leur paroisse est l’une des plus populaires au Royaume-Uni

CAPTURE D'ECRAN DE LA PAGE FACEBOOK DE LA PAROISSE DE MOSSEND
Capture d'écran de la page Facebook de la paroisse de Mossend, en Écosse
Partager

Mossend est une toute petite ville écossaisse que rien ne distingue particulièrement… À part peut-être la page Facebook de sa paroisse, qui ne manque pas de faire parler d’elle. Un bel exemple d’utilisation des réseaux sociaux, au service de la foi !

John Patrick Mallon, 26 ans, et son cousin Brian Timmons, 24 ans, ont réussi un joli tour de force : faire de Holy Family RC Mossend, la page Facebook de leur paroisse, l’une des trois pages catholiques les plus populaires du Royaume-Uni, les deux autres étant celles des conférences des évêques d’Angleterre et d’Écosse. Une popularité grandissante à saluer, d’autant que les deux jeunes hommes ne se sont lancés qu’au printemps 2016, à la demande de leur curé , le père James Grant.

Mossend, une paroisse comme les autres

Les paroissiens de Mossend, petite ville écossaise du North Lanarkshire, située entre Glasgow et Édimbourg, sont pour beaucoup des descendants d’immigrants catholiques irlandais. Comme on peut le lire sur la page Facebook, la paroisse a été fondée en 1868 par le père Milne, avec l’inauguration de l’église-école. Aujourd’hui, elle accueille de nombreuses jeunes familles, qui ne sont sans doute pas étrangères à la popularité du réseau social de leur paroisse.

Une popularité méritée

Dans son article dédié au succès des deux cousins écossais, le Catholic Herald nous apprend comment la page Facebook de la paroisse de Mossend a réussi à faire le buzz. Si John Patrick et Brian partagent chaque jour des articles de presse et des publications dédiées à l’actualité de l’Église, ce sont leur vidéos qui sont au cœur de leur popularité.

Il faut dire que Facebook, via ses algorithmes, a décidé depuis plusieurs mois de donner une belle visibilités aux contenus filmés. Et ça tombe bien, des vidéos, les deux cousins en ont fait leur spécialité ! Après leurs sessions de tournage et de montage, ils publient sur leur page ces contenus très prisés qui sont devenus la clé de leur viralité. Au programme, des interviews et des reportages, avec un soin tout particulier apporté à la qualité de leurs productions. L’une de leurs séries les plus appréciées est « Catholic Know-How », de courtes vidéos qui expliquent et clarifient la foi et les pratiques catholiques. On trouve également des évènements liés à leur diocèse, comme des ordinations de prêtres, des processions ou encore des discussions avec l’Église d’Écosse.

Et si ce n’était pas forcément le cas au départ, ce sont désormais de vrais professionnels. Brian et John Patrick ont ainsi quitté leurs emplois respectifs pour se reconvertir dans ce projet enthousiasmant. Ils ont lancé leur propre entreprise, Sancta Familia Media, devenant ainsi la première start-up catholique d’Écosse. Et leur succès impressionne tellement que l’Église d’Écosse n’hésite pas à leur commander des vidéos, alimentant encore leur reconnaissance.

Voici par exemple leur vidéo la plus plébiscitée, vue plus d’un demi-million de fois !

https://www.facebook.com/holyfamilymossend/videos/1745541919108248/

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]