Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconBelles Histoires
line break icon

À 98 ans elle rejoint son fils de 80 ans dans une maison de santé pour s’occuper de lui

KEATINGS

Capture Youtube FROM2Y

Silvia Lucchetti - Publié le 31/10/17

"Une maman reste maman toute sa vie", confie Ada Keating sous le regard ému de tout le personnel de la structure.

Je me souviens que mon grand-père, avant de mourir, a regardé ses filles et leur a dit : « Prenez soin de votre mère, car une maman on en a qu’une ! ». L’histoire d’Ada Keating, une anglaise de 98 ans qui a décidé d’aller vivre dans la même maison de repos que son fils Tom, 80 ans, pour s’occuper (encore) de lui, le confirme.

En 2016, comme nous raconte leLiverpool Echo, la santé de Tom se dégrade et il est hospitalisé à l’institut de Moss View Care à Liverpool. Un an plus tard, sa mère décide d’aller s’installer auprès de lui, pour passer avec son fils ainé le temps qui lui reste.

Bonne nuit tous les soirs

Ada et son mari Harry ont eu quatre enfants : Tom, Barbara, Margi et Janet, décédé à l’âge de 13 ans. Mais Ada et Tom ont toujours vécu ensemble. L’homme ne s’est jamais marié, et c’est pourquoi sa maman n’a pas voulu le laisser seul à un moment si délicat. Ils passent leurs journées à jouer aux cartes et à regarder la télévision.


MARLENE BROOKS SENIOR

Lire aussi :
La lettre bouleversante d’une vieille dame seule et effrayée

« Tous les soirs je vais dans sa chambre lui souhaiter bonne nuit et j’y retourne le lendemain matin pour lui dire bonjour », raconte Ada. « Quand je vais chez le coiffeur, je sais qu’il m’attend. Et quand je reviens il me serre dans ses bras et me dit : tu es ma maman et le seras toujours » (Huffpost.it).

Tom : « Elle me dit encore de bien me comporter »

« Je suis content de voir plus souvent ma mère. Elle s’occupe vraiment très bien de moi et il lui arrive encore de me dire parfois : « Comporte-toi bien ! » Ces liens indissolubles qui unissent cette mère et son fils ont ému tout le monde, surtout le personnel de la structure où ils vivent : « Voir une mère et son fils ensemble dans la même maison de repos n’est pas fréquent, déclare le responsable Philip Daniels, nous voulons qu’ils restent ensemble le plus possible ».

Cela me fait penser à une chanson des Sottotono, groupe hip hop italien des années 90-2000 « Amor de mi vida » (en français Amour de ma vie) dont le refrain dit : « Je ne laisserai jamais quiconque nous séparer et si je devais t’avoir à mes côtés, j’accepterai toute difficulté, tu es l’amour de ma vie, tu es mon ange, sois mon guide ». Oui, vraiment, maman Ada est l’ange de Tom !

Article traduit de l’italien par Isabelle Cousturié.

Tags:
mamanpersonnes agees
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement