Aleteia

6 idées pour un retour à la maison serein après l’accouchement

© Shutterstock
Partager
Commenter

Après de longs mois de grossesse et un accouchement tant attendu, arrive le moment de rentrer à la maison avec votre nouveau né. Cette étape peut s’avérer assez délicate et parfois stressante, après l'encadrement rassurant de la maternité. Heureusement, il y a quelques astuces afin de prendre ses marques plus facilement dans cette nouvelle vie avec bébé...

9 mois d’attente, parfois un peu plus ou un peu moins, et vous voilà enfin avec votre bébé dans les bras. Une nouvelle étape de votre vie commence et le retour à la maison est un moment clé, évidemment lors de la naissance de votre enfant mais surtout également lors de votre retour à domicile.

Que cela soit un retour précoce ou après un séjour à l’hôpital ou en clinique, rentrer chez soi est quelque chose qui se prépare et s’organise selon plusieurs facteurs déterminants. Retour sur les choses bonnes à savoir, afin d’anticiper au mieux cet instant précieux…

1. Préparez votre maison

Première chose à anticiper, les affaires autant pour bébé que pour vous-même. En effet, avoir acheté quelques habits, biberons, couches et tout le matériel nécessaire pour l’arrivée du petit semble évident, mais prévoyez également d’avoir l’essentiel pour vous. Habits confortables, coussin d’allaitement, magazines, livres, films… Prévoyez tout ce qui vous fera plaisir et vous mettra à l’aise lorsque vous rentrerez chez vous. Essayer d’anticiper les courses pour avoir le moins de choses à penser les premiers jours. Vous aurez ainsi de quoi profiter pleinement des premiers instants avec votre enfant dans votre foyer, sans vous soucier de rien.

2. Soyez entourée dans une juste mesure

Il est capital d’avoir des personnes « ressources » autour de soi en rentrant de la maternité. En première position bien entendu, votre conjoint. Il apprendra alors son rôle nouveau de père, mais en découvrant en même temps un nouvel aspect de son rôle d’époux, celui de soutenir sa femme nouvellement devenue mère.

D’autre part, votre famille ou quelques amis proches auront sûrement une place déterminante, même s’ils ne sont pas habituellement des acteurs de votre quotidien. Profitez-en pour exprimer vos ressentis, faire part de vos doutes. N’hésitez pas à accepter leur proposition d’aide pour telle ou telle tâche ménagère ou service, ou au contraire, à leur dire également s’ils sont trop intrusifs. Il faut en effet trouver le juste équilibre entre « être entourée » et « être envahie ».

Certaines personnes peuvent parfois être pleines de bonnes intentions mais sans se rendre compte qu’ils sont trop envahissants. Posez vos limites lorsque vous sentez qu’ils les dépassent, c’est tout à fait légitime et compréhensible d’avoir besoin de repos et de moments de retour sur soi après une telle étape de vie.

3. Laissez-vous le temps de prendre vos repères

Vous allez justement peut-être demander à vos proches de vous laisser du temps, mais n’oubliez pas de vous en laisser aussi. Ne vous mettez pas la pression sur ce qui « devrait » être fait, et comment cela devrait l’être. Une seule règle d’or avec un nouveau-né : il n’y a pas de règle. Faites vous confiance, il existe ce que l’on appelle l’instinct maternel.

Lors de votre retour à la maison, tout votre entourage bienveillant s’empressera de vous donnez mille conseils, qui seront sûrement parfois plus perturbants qu’autre chose, car contradictoires ou vous semblant inappropriés ou inadaptés. Et si c’est le cas, suivez votre instinct, ce ne sont que des conseils, que vous êtes libres de suivre, ou non. Il faut garder en tête que chaque individu est unique, y compris vous et votre enfant. Par conséquent, ce qui est applicable à une personne ne l’est pas forcément à une autre. Cependant, le lien que vous avez avec votre enfant est quelque chose de particulier et vous pouvez lui faire confiance. Qui d’autre qu’une mère sait ce qui est le mieux pour son enfant ?

Prenez vos repères en tant que mère, même s’il ne s’agit pas du premier enfant, c’est une nouvelle personne, différente. Apprenez à connaître ce  petit être qui fait maintenant partie de votre vie ; son rythme, ses préférences, un travail de longue durée qui nécessite de la patience, de l’attention et du temps.

4. Soyez accompagnée par des professionnels

Savez-vous qu’il existe un service d’accompagnement personnalisé intégralement pris en charge par l’assurance maladie ? Il s’agit du service Prado qui fonctionne ainsi : un conseiller de l’assurance maladie vient vous rendre visite après l’accouchement afin de déterminer si vous souhaitez profiter du service, et va prendre contact avec une sage-femme de votre choix, selon le programme, qui viendra à domicile pour un suivi à la fois pour votre bébé et vous-même.

Vous pourrez ainsi rentrer chez vous en toute tranquillité, sachant que vous aurez encore la possibilité de poser vos questions à une professionnelle, des questions qui surviennent bien souvent après le retour à domicile. Effectivement, lorsque l’on rentre à la maison avec un nouveau-né, tout est différent de l’univers bien cadré de l’hôpital et on se retrouve confronté à des difficultés ou questionnements qu’on n’avait pas anticipés. Il est également possible d’effectuer ces visites au cabinet libéral de la sage-femme ou infirmière, ce qui peut parfois être une alternative sympathique, étant une raison de sortir prendre l’air.

Pensez également à vous tourner vers le service de Protection Maternelle et Infantile le plus proche de chez vous, qui dispose d’infirmières puéricultrices et sages-femmes qui pourront également vous aider si besoin.

5. Trouvez des moyens de pallier aux désagréments post-accouchement

Il est possible que vous souffriez encore de fatigue et de douleurs de-ci de-là, c’est normal, votre corps vient de donner la vie. Que cela soit musculaire ou osseux, il existe plusieurs techniques afin de vous aider à vous remettre. Vous pouvez rendre visite à un ostéopathe par exemple ou envisager des massages de détente. Pensez surtout à prendre soin de vous. Une maman heureuse fera un bébé heureux.

Il vous faudra un petit moment pour redécouvrir et retrouver votre corps quelque peu changé par l’épreuve vécue. Tous les exercices d’assouplissement et de relaxation pourront être bénéfiques, à la fois pour la récupération de votre corps et la mise en place de l’allaitement si vous décidez d’allaiter. Pensez à la sophrologie qui peut être une alternative douce de remise en forme. N’oubliez pas aussi de bien vous nourrir, de façon saine et équilibrée, car l’alimentation est un facteur majeur pour retrouver la forme ! Il vous faut refaire le plein de vitamines et de minéraux. Profitez-en pour organiser des petits repas avec des amies de temps en temps, pour sortir de la nouvelle routine centrée sur bébé !

6. Soyez informée à l’avance

En prenant connaissance de quelques informations à l’avance, vous vous sentirez plus rassurée en rentrant chez vous. L’assurance maladie a mis en place un livret décrivant l’essentiel à connaître pour le suivi de santé et le développement de votre enfant : « J’accompagne les premiers pas de mon enfant ».

Évidemment, accueillir un nouvel enfant dans sa vie est un grand challenge, alors mettez tous les atouts de votre côté pour que cela se fasse en douceur ! Si jamais vous rencontrez des difficultés passagères avec les tâches ménagères, sachez que la Caisse d’Allocations Familiales propose une aide à domicile.

Et aussi : le cas du retour précoce à domicile

Si vous souhaitez rentrer chez vous au plus vite après l’accouchement pour éviter la valse incessante des soignants autour de vous et du bébé, et le rythme imposé des soins à l’hôpital, il est maintenant possible d’effectuer un retour « précoce », c’est-à-dire moins de 72h post-accouchement par voie basse, ou 4 jours post césarienne. En effet, la sécurité sociale a mis en place une extension du programme d’accompagnement au retour à domicile cité plus haut. Bien entendu, il faut remplir quelques conditions afin de pouvoir bénéficier de cette opportunité : la santé de la maman et de l’enfant doivent être satisfaisante, le lien mère-enfant établi, et le suivi à domicile doit être programmé avant la sortie et vous-même, votre conjoint,  les médecins et sages-femmes, êtes tous d’accord.

Ce choix implique que tout soit prêt et réfléchi à domicile, notamment au niveau du couple et de l’organisation familiale s’il y a d’autres enfants. Nous nous rapprochons ainsi du modèle de nos pays voisins, tels que le Royaume-Uni ou les Pays-Bas, où les durées d’hospitalisation post-accouchement sont largement plus basses qu’en France, grâce à un service optimisé de prise en charge à domicile. Dans notre pays, ce nouveau service est en place depuis fin 2015, mais tend à se développer pour favoriser le retour à domicile et l’autonomie des jeunes parents. Le tout, c’est de bien se préparer, s’organiser et s’informer sur les aides existantes !

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]