Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces phrases que les mamans aimeraient entendre tous les jours…

Happy mum with daughter
© Shutterstock
Partager

Que vous soyez son mari, sa copine, sa belle-mère, la maîtresse de ses enfants, le médecin, le curé... Éclairez la journée d'une maman avec l'une des répliques ci-dessous. Ce sont de toutes petites phrases et pourtant, elles traduisent de grandes qualités telles que la compréhension, la gratitude, l’assistance, la sincérité et la capacité de faire des compliments. Vous savez ce qu'il reste à dire...

Les journées des mères de famille sont longues, chargées d’émotions,  souvent bien remplies, parfois ingrates. Et pourtant, lorsque quelques phrases délicates et bien tournées viennent les ponctuer, cela suffit à leur remettre du baume au cœur et à leur donner la force et le courage de continuer à être les mères « fabuleuses » qu’elles sont toutes, comme le proclame la blogueuse Hélène Bonhomme.

Le besoin de reconnaissance est un besoin fondamental pour l’équilibre personnel. La gratitude envers les mères de famille confirme leur valeur, reconnaît les dons qu’elles font quotidiennement pour leur famille, et renforcent leur propre estime et leur confiance en elles. Pour pouvoir donner, les mères ont aussi besoin de recevoir ! Des marques de tendresse, des paroles valorisantes, des compliments, des encouragements… Voici quelques répliques pour vous donner des idées !

7 h. Au réveil : instaurer une communication de couple positive

Le mari : « Ma chérie, waouh ! Je sais, tu as mal dormi, j’ai entendu Léo pleurer cette nuit, mais malgré tout, tu es resplendissante ! D’ailleurs, merci de t’être levée. J’ai habillé les enfants et préparé ton thé ! Bonne journée ! Je t’aime ! »

Le décryptage : 4 phrases ! Seulement 4 petites phrases qui expriment l’attention portée à l’autre (tu as mal dormi), le compliment (tu es resplendissante), la gratitude (merci) et l’amour (je t’aime). De parfaits débuts pour assurer une communication de couple positive, sincère, et amoureuse !

8h30. A l’école : être généreux en compliments

L’institutrice : « Ah ! Carla est là ! Je ne sais pas comment je ferai sans elle ! Elle est si souriante, appliquée, gentille, intelligente, elle participe en classe, elle aide les plus petits, une perle ! »

La copine : « Il est nouveau ce pantalon ! Il te va comme un gant ! Mais comment tu fais pour arriver tous les jours bien coiffée, bien habillée, bien maquillée, tu as la mine parfaite !!! Et t’es à l’heure en plus !!! T’es trop forte ! »

Le décryptage : Les compliments, qu’ils concernent leurs enfants ou elles-mêmes, mettent les mamans de bonne humeur. Ils les mettent en valeur, les rendent fières, augmentent leur estime de soi, et sont un véritable moteur pour la suite de la journée !

9h. Au boulot : être aux petits soins

La collègue : « Salut bichette, roh dis donc, tu as du cavaler ce matin pour être à l’heure à la réunion ! Assieds-toi, je vais te chercher un café ! »

Le décryptage : Lorsque les mères, habituées à faire beaucoup pour leurs enfants et leur mari, connaissent la joie et la douceur de se faire chouchouter à leur tour, elles sont surprises, émerveillées, et vous seront éternellement reconnaissantes !

12h. Pause déjeuner : prêter assistance

La belle-mère : « Allô ? Je ne te dérange pas longtemps ! C’était juste pour te dire que je passerai prendre les enfants vendredi ! Non, non, ça ne me dérange pas, au contraire ! J’adore faire les trajets en voiture avec eux ! Ils sont tellement sages ! Et tellement bien élevés ! »

Le décryptage : Les mères de famille ne diront jamais non à un petit coup de main : leur faire des courses, leur garder leurs enfants quelques heures/ quelques jours, leur apporter un plat cuisiné… C’est l’occasion pour elles de se détendre et de prendre du temps pour se ressourcer.

17h45. Au boulot : valoriser… et faire preuve de compréhension

Le chef : « Mais qu’est-ce que tu fabriques ?! Tu n’es pas encore partie ?! Oui, c’est un gros dossier, le dossier Machin, qui demande de la technique, de la maîtrise, des connaissances, c’est pour ça que je te l’ai donné, mais il peut attendre demain ! File ! »

Le décryptage : Vaste sujet que celui des mères de famille dans le monde du travail, tiraillées entre leur carrière et les horaires de crèche à respecter ! Dieu merci, compétences professionnelles et maman ne sont pas antinomiques. Et c’est un grand pas de fait lorsque l’employeur le reconnaît !

18h05. A la crèche, puis chez le médecin : ne pas faire culpabiliser

La puéricultrice/la nounou : « Euh, oui, effectivement, vous avez 5 minutes de retard, mais ce n’est pas un problème ! Avec Léo, on ne voit pas le temps passer… Je pourrai le garder toute la soirée, un amour pareil ! Il est teeeeellement mignon ! »

Le médecin : « Ah. Il n’a pas encore eu ses 36 vaccins ? Bon, ne vous inquiétez pas, c’est bien que je m’en rende compte aujourd’hui, on va les faire ensemble, progressivement. Vous lui donnez ses vitamines ? Ah. Vous oubliez un jour sur deux. Ne culpabilisez pas, il a l’air de se porter comme un charme, ce bonhomme, mais essayez d’y penser ! »

Le décryptage : Il est facile de faire culpabiliser les mères : des horaires, des conseils, des prescriptions non respectés les font passer pour des mères indignes. En faisant des remarques, même anodines, sur la manière d’élever un enfant, on touche la corde sensible de chaque mère.  Veillons à ce que chacun reste juste, objectif, professionnel, et respectueux des décisions de chaque mère (lorsqu’elles ne mettent pas en danger l’enfant!).

19h. Au supermarché, puis à la maison : rendre la vie plus facile

La caissière : « Mais ils sont tout le temps sages comme ça vos enfants ? Mais oui, les chéris, servez-vous ! Prenez ces Kinder Bueno qui sont en tête de gondole et qui vous tendent les bras ! Je sais que c’est tentant, et je suis sûre que vous avez une faim de loup ! Prenez donc, si, si, Madame, sinon ils vont à la benne de toute façon. »

La babysitter : « Prenez votre temps ! Je rangerai ! Si, si, la cuisine, et la chambre, et la salle de bains, et la buanderie ! Et ne vous inquiétez pas pour les enfants ! Ce sont des anges, ils se couchent toujours sans râler ni pleurer ! J’adore venir chez vous ! »

Le décryptage : Comme il est agréable, pour les mères de famille, de rencontrer des personnes emplies de bonne humeur et de bonnes intentions envers leurs enfants ! La vie devient plus légère, les montagnes, qu’auraient pu être un caprice à la boulangerie ou le rangement tardif d’une chambre, s’aplanissent.

20h. En sortant de la maison : faire naître des émotions positives

Les enfants : « T’es belle, maman ! Merci pour le bon dîner ! Pardon pour mon petit caprice. Je t’aime ! »

Le décryptage : Apprenons à nos enfants à faire des compliments, à remercier, à demander pardon, à exprimer leur amour. L’exemplarité est un bon moyen. Lorsque la réciproque arrive, c’est émotion assurée !

Le mari : « Tu vas voir ! Je t’ai réservé une de ces surprises !! J’ai tout organisé ! Tu vas être trop contente, c’est pile ce que tu voulais ! »

Le décryptage : C’est certain, chers maris, vous ferez plaisir à votre femme en prenant des initiatives, en appliquant son langage de l’amour, en organisant des sorties qui correspondent à ses goûts. Ceci demande de l’attention, de l’écoute, pour ne pas tomber à côté !

Et le dimanche : « Laissez venir à moi les petits enfants »

Le curé : « Ils étaient un peu bruyants aujourd’hui, il faut bien le reconnaître, mais c’est comme ça qu’on les aime !! Emplis de la Vie et de la Joie de notre Seigneur Jésus-Christ! »

Le décryptage : Quelle chance lorsqu’on rencontre un prêtre, ou des paroissiens, qui ne leur lancent pas des regards noirs alors qu’elles essaient de faire taire leurs enfants pendant la messe, mais qui, à l’image de Jésus, les accueillent tels qu’ils sont, bruyants et agités, et voient en eux les qualités qui nous feront entrer dans le Royaume de Dieu !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]