Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François appelle à la « fraternité » entre catholiques et protestants

Pope Francis Derek Browning
Le pape François a reçu le 26 octobre 2017 en audience au Vatican, Derek Browning, modérateur et ministre de l’Eglise protestante d’Ecosse.
Partager

Recevants des protestants presbytériens au Vatican le 26 octobre, le pape François en a profité pour appeler à l'unité entre les chrétiens.

A quelques jours du 500e anniversaire du début de la Réforme protestante, les événements oecuméniques se multiplient. Afin de commémorer les « 95 thèses » proclamées le 31 octobre 1517 par Martin Luther, le pape François a reçu ce jeudi au Vatican le pasteur Derek Browning. Il s’agit de la plus haute personnalité de l’Église d’Ecosse, qui est presbytérienne, un courant d’inspiration anglican et calviniste. Le souverain pontife, fervent défenseur de l’unité chrétienne, a appelé à la « fraternité » entre les deux religions qui se sont violemment séparées au XVIe siècle.

Une même foi

L’évêque de Rome a ainsi déploré que catholiques et protestants, qui partagent la même foi et le baptême, se soient trop longtemps « regardés à distance ». La faute en incombe, selon lui, au fait que les deux parties ont été trop « tournées vers les différences et les erreurs, le coeur prompt aux récriminations sur les torts subis ». Mais, il a également constaté que le dialogue oecuménique s’est amélioré après le concile Vatican II, qui s’est achevé en 1965.

Le pape argentin a notamment souligné « la persécution » dans le monde des chrétiens, allant parfois jusqu’à la mort, sans distinction de leur appartenance à une Église particulière.  « Tant d’entre eux portent une lourde croix lorsqu’ils professent leur foi, beaucoup jusqu’au martyre, leur témoignage nous pousse à persévérer », explique le souverain pontife. Selon lui, l’unité des chrétiens constitue alors « une réponse qu’on […] doit aux chrétiens persécutés ». Depuis un an et le lancement de l’année du 500e anniversaire de la Réforme à Lund, en Suède, main dans la main avec les protestants, le pape François multiplie les gestes qui visent à favoriser le dialogue oecuménique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]