Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une relique de saint Jean Paul II à Lisieux

LISIEUX BASILICA
Partager

Le 22 octobre dernier, jour de sa fête liturgique, une goutte de sang du saint Pape est venue rejoindre Thérèse de l’Enfant-Jésus, la petite sainte normande.

Que de monde à la basilique de Lisieux, le 22 octobre dernier, pour accueillir et vénérer la relique de Jean Paul II, arrivée spécialement de Rome, pour figurer aux côtés de la petite sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, patronne des Missions, qu’il a lui-même proclamée docteur de l’Église universelle il y a vingt ans, jour pour jour. La relique a été remise au recteur de la basilique, le père Olivier Ruffray, par le cardinal Paul Poupard, ancien président du Conseil pontifical de la culture, qui a présidé la messe de ce dimanche, revêtu de la chasuble que Karol Wojtyla portait à Lisieux le 2 juin 1980, à l’occasion de sa visite en France.

La relique – une petite goutte de sang du saint pape– est un don de l’archevêque de Cracovie et ancien secrétaire particulier de Jean Paul II, le cardinal Stanislas Dziwisz, au recteur de la basilique, deuxième premier grand lieu de pèlerinage français après celui de Lourdes. Elle été déposée sur le petit autel offert par la Pologne en ex-voto à sainte Thérèse. L’arrivée d’une relique de Jean Paul II est toujours un événement fort pour la communauté catholique, mais spécialement à Lisieux où les liens qui unissaient Jean Paul II à la petite normande étaient profonds. Profonds au point de demander, à sa mort venue, d’être enterré avec deux parchemins où étaient écrits les noms de ses deux plus grandes amies célestes : un pour Marie et un pour Thérèse.

Une autre relique au Sacré-Cœur de Montmartre

Dans la basilique de Lisieux, deux plaques commémoratives rappellent l’une la visite de Jean Paul II en 1980, sa propre béatification et sa canonisation (2011-2014), l’autre la proclamation de Thérèse docteur de l’Église en 1997. Le futur saint pape, à l’occasion de la Journée mondiale des jeunes à Paris (août 1997), et des 100 ans de son « entrée dans la vie », la donnera comme modèle aux jeunes du monde entier. Un mois après la canonisation de Jean Paul II, le cardinal Dziwisz avait offert une première relique du saint pape à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, à Paris, qui fêtait ce jour-là l’anniversaire de sa visite, le 1er juin 1980. Le style de la basilique renvoie à celui de la basilique élevée en l’honneur de sainte Thérèse à Lisieux peu de temps après sa canonisation (1925), dont les constructeurs se sont inspirés.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]