Aleteia

Père René-Luc : la parabole de la glue ou pourquoi se confesser ?

© David Latour I Ciric
21 août 2009 : Le p. René Luc lors du festival d'évangélisation Anuncio, La Sainte Baume (83), France.
Partager
Commenter

Récits allégoriques, les paraboles s'avèrent de puissants moyens d'annoncer la parole. Fondateur avec Mgr Carré de CapMissio, l'école de Mission de Montpellier, le Père René-Luc a décidé d'utiliser le même moyen pour évangéliser.

Dans la parabole de la glue, le père René-Luc explique l’importance de la confession à un prêtre. Selon lui, « le péché dans nos vies, c’est comme la glue : ça nous paralyse » et « ça nous empêche d’être libre ». La glue colle partout et peut coller à ceux qui nous approchent, comme le péché peut contaminer nos proches. Embêté par la glue, le premier réflexe, c’est de « se laver les mains » relève-t-il. Il compare cela au fait de demander simplement pardon à Dieu. Vraiment pas efficace comme technique selon lui.

Pour régler ce problème, le père René-Luc explique qu’« on a inventé un super truc : le Holy White Spirit ». Lorsque que nous nous confessons, le « Holy Power Spirit, le pouvoir de l’Esprit saint, qui ne passe pas par le prêtre » agit.  Ainsi, « Dieu a décidé de choisir des hommes, des pauvres types », les prêtres, qui sont l’équivalent de la bouteille de Holy White Spirit, pour manifester sa puissance.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]