Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 16 mai |
Saint Honoré
home iconSpiritualité
line break icon

Comment reconnaître le pécheur que je suis ?

Isabelle Cousturié - Publié le 21/10/17

Voici les conditions énoncées par le pape François lors d'une messe à Sainte-Marthe pour arriver à cette prise de conscience qui permet de rencontrer la miséricorde de Dieu.

Se reconnaitre « pécheur » est la porte qui permet d’accéder à Jésus, de le rencontrer, a déclaré le pape François en commentant la conversion de saint Matthieu, partagé entre la miséricorde et le péché avant de devenir missionnaire et choisi comme apôtre. Matthieu, a-t-il dit, a « un œil sur Dieu » et l’autre « sur l’argent », mais Jésus « l’a regardé avec tant d’amour » que toutes ses résistances sont tombées et il l’a suivi. L’amour de Jésus, a souligné le Saint-Père a pu entrer dans son cœur parce qu’il « savait qu’il était pécheur ». Fonctionnaire à un poste de douane, il savait « que personne ne l’aimait, même qu’on le méprisait », et cette prise de conscience lui a ouvert la porte qui donne accès à la miséricorde de Jésus.

« Se sentir pécheur est la première condition pour recevoir son regard de miséricorde », a expliqué le Saint-Père. Et cela consiste à se voir « tel que l’on est » avec le regard de la vérité. De même que « la première condition pour être sauvé » est de « se sentir en danger », « la première condition pour être guéri » est de « se sentir malade », a poursuivi le Pape. Il ne faut pas avoir peur du regard de Jésus « si beau, si bon, si miséricordieux », ce regard, « nous le sentons sur nous quand nous prions », c’est un « regard d’amour, un regard de miséricorde, le regard qui sauve ».

Jésus, a-t-il rappelé, n’est pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. Alors pour être appelés, il est indispensable de se reconnaître « pécheur », et pas de manière abstraite mais concrètement en ayant conscience des vrais péchés. Pas comme certains catholiques qui croient connaître très bien « la doctrine », savent « mieux que quiconque comment il faut faire » mais ont oublié le premier commandement de l’amour, et croient que le salut vient d’eux.

Tags:
MiséricordePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
FIRST COMMUNION
Edifa
Les écueils à éviter avant et après la première communion de son ...
3
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
4
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
5
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
JOHN PAUL II FATIMA
Agnès Pinard Legry
La Vierge de Fatima a-t-elle sauvé la vie de Jean Paul II ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement