Aleteia

Célibataires : les bonnes attitudes qu’ils attendent de leurs amis mariés

© Shutterstock
Partager
Commenter

Ils sont célibataires, et ne l’ont pas forcément choisi. Alternant doute et espérance de rencontrer l’âme sœur, ils vivent difficilement le regard des autres. Quelle est la bonne attitude à avoir, lorsqu’on est en couple, avec ses amis célibataires ? Interrogés par Aleteia, ils vous disent tout de leurs agacements et de leurs attentes...

Tels Cyrano de Bergerac face aux moqueries sur son nez, les célibataires en entendent de toutes les couleurs. Tous n’ont pas la repartie du célèbre gascon, et devant leur souffrance, les couples mariés, eux, se projettent, interprètent, et s’avèrent parfois blessants ou maladroits. Quelle bonne attitude avoir ? Éléments de réponse, à la façon du célèbre personnage d’Edmond Rostand.

Les tons que les célibataires détestent vraiment

Interrogatif : « Vous n’avez vraiment pas, de belle alliance au doigt ? »

Hélas non, soupire intérieurement Camille, ravissante brune qui ne fait pas ses 36 printemps. Si parfois la surprise de son interlocuteur lui paraît comme une sorte de compliment, d’autres jours, les réflexions l’agacent. Pas la peine de faire une enquête, les célibataires se sont assez souvent posés la question eux-mêmes. Pourquoi ils ne sont pas mariés ? Qu’est-ce qu’ils ont fait de travers ? C’est la faute à pas de chance ? Si certaines raisons, comme des ruptures de fiançailles, peuvent donner une explication, il n’y a pas d’évidences, et le célibat non choisi est souvent mystérieux. CQFD.

Militaire : « Vous êtes présentement encore célibataire »

« Non, je suis juste moi, pourquoi me réduire à mon célibat ? » Au-delà de la boutade, il y a une vraie nécessité de remettre les pendules à l’heure : « Célibataire, c’est un état de vie, pas mon identité. »

Binaire : « Mariage et célibat ne se comprennent pas »

Ah bon ? Répondent les célibataires, qui ne veulent pas d’un grand fossé entre eux et les autres. En couple aussi, on peut ressentir des souffrances, l’impression de tourner en rond. Il y a des similitudes dans tout chemin de vie, mais surtout, il n’y a pas d’état de vie supérieur aux autres.

Intrusif : « Toujours pas fiancé, mais il faudrait te bouger ! »

Voici par exemple, un message très mal reçu par Claire : le livre de Pascal Ide « Célibataires osez le mariage », offert par sa belle-sœur à l’aube de ses 30 ans. Il a atterri, à peine déballé, dans la poubelle, avec le regret que son intrusive belle-sœur ne l’y rejoigne pas. Pas besoin de les coacher, les célibataires ne sont pas dépressifs, et ils ne vous ont pas mandaté pour établir leur feuille de route.

Condescendant : « Ce doit être une croix, ce très long célibat ? »

« On nous donne parfois l’impression d’être des demi-personnes », explique Camille, « comme si on n’était rien sans un conjoint ». Et même si le célibat n’est pas considéré comme une vocation pour l’Église catholique, de plus en plus d’initiatives leur sont proposées, afin de leur montrer qu’elles y ont toute leur place. Sessions spécifiques, vacances, temps d’enseignement, des tentatives de pastorale fleurissent, sans pour autant faire des célibataires des personnes à problèmes.

Péremptoire : « Tu dois le faire exprès, de n’être point marié »

Il faudrait pour certains de leurs proches, trouver une raison à tout prix à leur célibat, alors qu’il reste mystérieux pour beaucoup d’entre eux. Les solos se voient ainsi accusés -au choix- de trop sortir, de ne pas assez voir d’amis, de penser trop à eux, de se négliger ; d’être trop ou pas assez cathos. Pour certains de leurs amis, il y aurait une responsabilité voire une erreur d’aiguillage coupable à ce déroutant statut. « Stop à la culpabilité », revendique Gilles, qui refuse « ces interprétations à dix balles ».

Les mots justes pour parler à une personne célibataire

A chacun de les inventer en fonction de sa personnalité, au risque, sinon, d’être plus dans la posture que dans une relation vraie et authentique.

Amical : « Salut vieille branche, viens te prom’ner dimanche »

N’ayez pas honte de montrer votre bonheur familial, et de proposer les activités de votre quotidien à vous amis célibataires. Bien sûr, un peu de retenue s’impose, surtout si vous êtes du genre couple hyper câlins. Pas la peine non plus de vous asseoir sur les genoux de votre chéri pendant le café…

Tendre : « Tu es trop mignon, même sous tes airs grognons »

« Ce sont mes neveux qui me donnent de la tendresse », explique Mylène, jeune célibataire. « Un contact que j’adore et dont j’ai bien besoin. J’ai été touchée qu’on me les confie, je me sens utile pour ma sœur, et je sais dire non quand je n’ai pas le temps de m’en occuper. »

Respectueux : « Sais-tu que je t’admire, depuis le temps que je te mire ? »

Les célibataires aussi ont leur « langage de l’amour », et les compliments en font partie. Ils sont même indispensables pour restaurer une estime d’eux souvent mise à mal par leur sentiment d’échec.

Pratique : « J’organise un dîner, peux-tu te libérer ? »

Annie, 40 ans, soupire : « Je ne suis plus invitée par mes copines mariées, comme si je risquais de piquer leurs maris . Je ne demande pas la lune, mais j’en ai assez de devoir organiser moi-même toutes mes soirées, et j’ai besoin de voir aussi des couples mariés ».

Empathique : « Hé oui, c’est pas facile, ose te montrer fragile »

L’empathie est peut-être le plus beau cadeau à faire à une personne, à fortiori si elle souffre. Son mode d’emploi ? Vous retenir de juger, questionner, comparer, consoler, mais juste, avec amitié, vous mettre au diapason des sentiments de votre interlocuteur et les reformuler avec délicatesse.

Naturel : « Alors, comment ça va ? Parle moi de toi »

Vous voudriez lui demander… lui dire …. si enfin … comment dire … il est toujours … bref ça commence mal et vous bafouillez. Posez une question ouverte , et votre interlocuteur abordera de lui-même le sujet de son célibat, ou non. Une simplicité plébiscitée par les solos, qui sentent de loin la gêne de leurs interlocuteurs.

Voilà, vous avez le mode d’emploi !

Tags:
célibat
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]