Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Fraîchement restauré le « Massacre des Innocents » de Poussin s’expose au domaine de Chantilly

MASSACRE DES INNOCENTS
© RMN -Grand Palais -Michel Urtado
Le Massacre des Innocents, par Nicolas Poussin, conservé au domaine de Chantilly.
Partager

Le célèbre tableau de Nicolas Poussin a récemment réintégré le château de Chantilly, au musée Condé, après une restauration au Louvre. Jusqu’au 7 janvier 2018, une exposition est organisée autour de cet épisode biblique et du tableau majeur de Poussin.

Quand le roi Hérode apprend par les rois mages qu’un enfant mâle, annoncé comme le Messie, risque de mettre en péril son pouvoir, il ordonne de tuer tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem. C’est le « Massacre des Innocents » rapporté par Matthieu dans le nouveau testament (Matt 2, 16-18). Hormis le caractère symbolique et religieux, cette histoire a inspiré des générations de peintre. Nicolas Poussin réalisa cette toile à Rome entre 1625 et 1629 et se concentre principalement sur le cri et l’épouvante de la mère dont l’enfant est tué par un soldat.

Une œuvre fraîchement restaurée

Toute l’exposition s’articule autour du tableau de Poussin, fraîchement revenu au Musée depuis le mois de décembre dernier. Les autres peintures à découvrir sont inspirées de cet épisode biblique ou le représentent exclusivement. On découvre ainsi des toiles de Pablo Picasso, qui a étudié la composition du tableau de Poussin pour réaliser plusieurs esquisses mais aussi « Le Charnier » (1945), Francis Bacon avec son tableau « Head II » (1949) ou encore Annette Messager. Les commissaires d’exposition ont voulu mettre en exergue le caractère toujours actuel de l’émotion du massacre. À chaque époque des innocents sont tués et les artistes se sont souvent inspirés de cette brutalité si bien symbolisée par ce récit biblique.

Ce sont en tout une cinquantaine d’œuvres, depuis les grands maîtres du XVIIe siècle (Guido Reni, Pietro Testa) jusqu’à l’art moderne puis contemporain, qui tient ici une large place. Pour autant, le chef-d’oeuvre de Poussin demeure la pièce centrale à admirer. La collection du musée Condé est assez impressionnante pour être considérée comme la deuxième plus importante après celle du musée du Louvre. Elle compte parmi les plus grands peintres de la Renaissance, tels que Raphaël et Fra Angelico, mais aussi des peintres orientalistes comme Eugène Delacroix.

Informations :

Exposition du au 11 septembre 2017 au 7 janvier 2018 au musée Condé, Chantilly.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]