Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 01 mars |
Saint Aubin d'Angers
home iconBelles Histoires
line break icon

Medhi, nouveau converti : « C’est dur de prendre sa croix et de suivre le Christ »

Hand Cross

By sutham | Shutterstock

Claire Kesraoui - Publié le 13/10/17

D’origine musulmane, Mehdi est aujourd’hui un fervent évangélisateur au service du Seigneur. Il a témoigné de sa conversion lors de la soirée d’ouverture du Congrès Mission, à Paris, le 29 septembre dernier.

Grand brun ténébreux du haut de ses 1,86m, la barbe courte sculptée aux contours parfaitement dessinés, la voix taquine et pleine d’entrain, Mehdi est comédien. Il est né dans une famille musulmane croyante et pratiquante. Après avoir fréquenté l’école coranique chaque semaine dans son enfance, le jeune garçon confie avoir eu une adolescence mouvementée : il redouble plusieurs fois, change fréquemment d’établissement scolaire et tombe dans la petite délinquance. Sa vie suit un cercle vicieux, signe de rébellion à toute autorité.

Mais si Mehdi avait soif de liberté, il en avait une encore plus grande, celle de connaître Dieu. Petit délinquant, Mehdi retrouve un jour une ancienne connaissance de l’école coranique. Celle-ci l’invite à rentrer dans un Temple protestant devant lequel il avait l’habitude de passer chaque soir en rentrant de ses entraînements de boxe. Car, paraît-il, à l’intérieur du Temple, « des gens crient et pleurent en parlant à Jésus ». C’est là qu’il fait la rencontre d’un pasteur qui lui offre une Bible. Le jeune homme hésite à la lire.


MAN SMOKE

Lire aussi :
« L’Église m’a aidé à décrocher de la drogue »

« Jésus, si vraiment tu changes les vies, change la mienne ! »

Intrigué par la vie de Jésus qu’il pensait connaître à travers la religion musulmane, Mehdi se résout finalement à l’ouvrir. Et découvre comment ce livre saint lui apporte des éclairages sur sa propre vie. Le Seigneur se révèle progressivement à lui à travers Sa Parole. Amoureux des Psaumes et des Proverbes, il prend goût à la lecture des Saintes Écritures. C’est ensuite par quelques mots simples qu’il s’adresse à Dieu pour la première fois de sa vie : « Jésus, si vraiment tu changes les vies, change la mienne ! ». Une prière semble-t-il entendue. Car rapidement, sans en comprendre la symbolique, il a désormais la conviction profonde qu’il doit se faire baptiser.

Il fréquente un temps les milieux évangéliques et réformés, demande le baptême, et reçoit la grâce baptismale dans une rivière. Se rendant chaque jour au Temple pour prier et louer Dieu, il prend conscience qu’il lui manque toujours quelque chose : « Il y avait la sauce sans la viande ! » nous confie-t-il avec humour. La Providence l’emmène faire une retraite spirituelle dans une abbaye avec un ami. Et là, pendant une soirée d’adoration eucharistique, c’est l’électrochoc. Il découvre la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. « À cet instant, c’était comme si le voile qu’il y avait devant mes yeux tombait, tout prenait sens : Jésus, Marie, les anges, les saints. J’étais aveugle, maintenant je vois ».

Après cette révélation éclatante de la Vérité, il demande à faire son « entrée » en pleine communion dans l’Église catholique. « J’ai ouvert la porte à ce qu’était le catholicisme, à la fois à l’Église visible et à l’Église invisible. L’Église visible m’a permis de découvrir la France culturellement. J’ai compris qu’on ne pouvait pas dissocier la France du catholicisme. En ce qui concerne l’Église invisible, j’y ai vraiment découvert une communauté. ». Il fait son entrée en pleine communion au bout d’un an et reçoit le sacrement de Confirmation.

Un patronage à Paris

Une rencontre avec Fabrice Hadjadj achève sa conversion. Pendant un an, il effectue une année à Philanthropos, ce qui lui permet de faire l’articulation entre foi et raison. Après un an de formation, il décide de monter un patronage au cœur d’une paroisse à Paris et d’accueillir des enfants à travers diverses activités. « J’avais envie de rendre ce que j’avais reçu, à travers mon métier, mon art, une parole ». Mais tout n’est pas simple pour autant. Medhi a connu notamment une rupture douloureuse avec ses parents musulmans quand ils ont appris sa conversion. Il affirme : « Le Christ a profondément changé ma vie. Mais je galère. C’est dur de prendre sa croix et de suivre le Christ ». Aujourd’hui, Mehdi évangélise avec un zèle apostolique brûlant du feu de l’Esprit saint.

Tags:
congrès missionconversion
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
3
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
4
Ange gardien
Isabelle Cousturié
La prière à son ange gardien pour déjouer le mal
5
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
6
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
7
WOMAN
Anna Ashkova
Une prière à lire dès le réveil pour offrir sa journée à Dieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement