Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Côte d’Azur : escapade sur l’île préservée de Saint-Honorat

© Mathilde Dugueyt
Partager

En face de la baie de Cannes, la petite île de Saint-Honorat se visite à la journée. Une île à la nature sauvage, un lieu chargé d'histoires. Seuls habitants de Saint-Honorat, les moines cultivent les vignes, la lavande et les oliviers pour vivre de leur production.

Dans l’archipel des îles de Lérins, à quelques minutes de Cannes, l’île Saint-Honorat est une destination qui allie découverte et spiritualité. Propriété de l’abbaye de Lérins, la petite île abrite une communauté monastique pleine de vie. Loin du tumulte de la ville, elle cultive une atmosphère paisible, entre les champs de vignes, les allées bordées par les pins et les oliviers… Découvrez l’île Saint-Honorat, une adresse préservée, à la personnalité authentique.

© Mathilde Dugueyt

L’île Saint-Honorat et sa vie monastique

Avec ses allures de petit paradis, l’île Saint-Honorat dévoile un lieu chargé d’histoires. Les moines cisterciens à la tenue ancestrale incarnent seize siècles de tradition. Fondée vers l’an 410 par Saint Honorat, la congrégation de moines actuelle s’est installée sur l’île en 1869. L’imposante abbaye est composée d’ensembles du XIIème siècle et d’édifices plus récents. Des chapelles dispersées sur l’île complètent cet ensemble monastique et invitent à un parcours de pèlerinage.

© Mathilde Dugueyt

Sur l’une des pointes du rivage, un monastère fortifié se dresse depuis 1073 pour protéger, à l’époque, les moines des pirates sarrasins. Un escalier de pierres mène au cloître du travail, au cloître de la prière et à la chapelle de la Sainte-Croix. Au sommet du vieux donjon, la vue s’étend sur les îles de Lérins et sur la côte, de l’Estérel au cap d’Antibes.

Attachée à la règle de Saint-Benoit « prie et travaille », la vie de la communauté monastique de Saint-Honorat est rythmée par la prière, la messe et les offices au fil de la journée. Les moines cultivent le terroir et ses nombreuses richesses. Ainsi la production de vins annuelle représente 35 000 à 40 000 bouteilles obtenues par le travail de six cépages différents, répartis sur 8 hectares.

Fidèle à ses valeurs, la communauté inaugure en 2010 « le clos de la charité », une parcelle dont la récolte est destinée à une vente aux enchères permettant de faire des dons à des associations caritatives. Parmi les autres activités agricoles gérées par les moines, la fabrication de liqueurs à partir de 44 plantes macérées dans l’alcool, la production d’huile d’olive, la culture de la lavande pour confectionner des sachets de fleurs de Lérins.

© Mathilde Dugueyt

Les incontournables de l’île Saint-Honorat

Avec l’envie de mettre en avant toute la personnalité du lieu, des visites guidées thématiques sont animées par des laïcs et encadrées par les moines. Découverte de l’île, aperçu de sa vie spirituelle ou visite du monastère fortifié du XIème siècle, les approches sont nombreuses. Fière de sa production viticole, la communauté monastique aime aussi à partager sa passion du terroir. Une rencontre au milieu des vignes initie les visiteurs aux différents cépages et méthodes de vinification. Plusieurs parcours sont proposés, pour les amateurs ou les initiés, avec la dégustation des cuvées.

Autre partage, les liqueurs réalisées par les moines de l’abbaye peuvent être savourées accompagnées de grignotées sucrées. Lérina Jaune, Liqueur de Mandarine, Marc de Lérins ou Lérincello à base de citrons de Menton sont l’occasion d’aborder un savoir-faire particulier.

© Mathilde Dugueyt

Après une approche de la vie monastique, l’île Saint-Honorat se parcoure à pieds, le long des criques à l’eau cristalline, à l’ombre des pins et d’une nature protégée.

A l’heure du déjeuner, le restaurant La Tonnelle propose une pause gourmande aux saveurs de la Méditerranée au bord de l’eau. Avant de reprendre le bateau pour Cannes, direction la visite des fours à boulets, aux extrémités est et ouest de l’île. Construits en 1794 sur l’ordre de Napoléon Bonaparte, ces fours sont classés monuments historiques depuis 1908.

Le moment du départ approche… À moins que la découverte de l’île ne se poursuive la nuit. En effet, l’abbaye de Saint-Honorat peut accueillir les visiteurs pour une retraite spirituelle de 2 jours à une semaine. Dans une chambre au confort sommaire, les hôtes partagent la vie d’une partie du monastère. En quête de calme et de sérénité, chaque année, plus de 4000 voyageurs s’arrêtent sur l’île pour une pause spirituelle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]