Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Nella Fantasia, le magnifique clip de Natalie Di Luccio

J-P Mauro - publié le 11/10/17

Natalie Di Luccio varient entre sons indiens et italiens pour cette reprise du titre "Nella Fantasia".

L’artiste canadienne Natalie Di Luccio avait seulement 19 ans et fréquentait encore l’Université McGill de Montréal lorsqu’elle a été invitée à Mumbai, en Inde, pour chanter une partie de l’album Maha Ganesha, de l’artiste indien Sonu Nigam. Son interprétation a été si incroyable et magnifique qu’elle a retenue l’attention d’A.R. Rahman, le compositeur de musique de film le plus célèbre de l’Inde, lauréat de plusieurs prix dont deux Oscars.




Lire aussi :
Découvrez l’histoire qui a inspiré le dernier clip des frères franciscains

La collaboration avec A.R. Rahman a permis à Natalie du Luccio d’être connue du grand public, et sa voix est vite devenue populaire en Inde. Elle a commencé sa carrière en tant que chanteuse de playback, elle enregistrait sa voix pour des films dans lesquels elle n’apparaissait pas. Depuis 2010, Natalie a enregistré des chansons pour onze films et est devenue si connue qu’elle a été surnommée « Bollywood’s Soprano ». Elle a également sorti douze clips musicaux de chansons indiennes populaires. « A Dream from Rajasthan (Nella Fantasia) » est sa vidéo la plus récente et la plus célèbre.

L’histoire d’une rencontre musicale

Le clip du titre « Nella Fantasia » – qui conjugue sons indiens et une ballade italienne extraite de la bande sonore du film Mission (1986), réalisée par le compositeur Ennio Morricone – a mis trois ans à être réalisée. C’est elle qui a choisi tous les musiciens pour l’enregistrement, y compris Sawan Khan, un célèbre chanteur traditionnel indien. Dans une interview accordée à Spotbye, Natalie a admis qu’elle ne parlait pas un mot d’Hindi avant de se rendre en Inde.


Pope Francis

Lire aussi :
La visite du Pape en Inde repoussée à 2018

Aujourd’hui, si elle comprend beaucoup mieux cette langue et ne la parle qu’approximativement. Cela l’a aidée à communiquer avec Sawan Khan : « Bien que Sawan et moi, nous ne puissions pas communiquer directement – il parlait seulement Sindhi et moi un Hindi approximatif que son fils traduisait en Sindhi – nous avons instantanément tissé un lien spécial. » Ce lien est bien visible dans la vidéo. En effet, si la vidéo est si belle, au delà des magnifiques images, c’est aussi parce que les deux artistes rayonnent de joie.  

Tags:
Musique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement