Aleteia

Aller seule à un mariage : 4 conseils pour que ça se passe bien !

Shutterstock
Partager
Commenter

Célébrer l'amour alors que vous-même êtes seule, ça peut en déprimer plus d'une... Rassurez-vous, il est tout à fait possible de venir non accompagnée à un mariage tout en passant une très bonne journée. Il suffit de mettre en pratique nos bonnes idées...

Si vous avez reçu une invitation de mariage récemment, mais que vous n’avez pas de compagnon ou que votre « plus un » n’est pas invité, vous devriez quand même confirmer votre venue. Oui, aller à un mariage en solo peut sembler difficile et gênant, mais cela peut aussi être un moment amusant, même sans personne avec qui danser un slow. Même seule, tout espoir de passer du bon temps n’est pas perdu, car il ne faut pas perdre de vue que les mariages sont des événements pleins de bonheur, de joie et de réjouissance. Haut les cœurs !

Voici quatre conseils pour assister à un mariage en toute sérénité, sans amoureux à vos côtés.

1. N’oubliez pas pourquoi tout le monde est réuni

La chose la plus importante à se rappeler, c’est que ce mariage est la célébration d’une nouvelle aventure dans la vie de vos amis/proches qui s’arrêtent à se dire oui. Mettez de côté vos éventuelles peurs ou appréhensions sur votre venue en solo, et concentrez-vous sur la joie que les mariés ressentiront à pouvoir s’unir devant les gens qu’ils aiment. Vous faites partie de la liste d’invités, votre présence compte, n’en doutez pas !

Que les mariés aient ajouté ou non un invité supplémentaire à votre invitation, votre venue est chaleureusement souhaitée. Si vous pensez que le couple a fait un malencontreux oubli (peut-être êtes vous récemment fiancée), et que vous êtes proches d’eux, n’hésitez pas à soulever la question en douceur. Si vous êtes toutefois célibataire ou que vous venez tout juste de commencer à sortir avec quelqu’un, gardez en mémoire que les mariages peuvent coûter cher et que les mariés n’ont donc peut-être pas été en mesure de permettre beaucoup de « plus-un » pour respecter leur budget.

2. Reconnectez-vous avec de vieux amis – ou faites vous en de nouveaux

Il y a de grandes chances pour que vous connaissiez au moins une autre personne au mariage. Les futurs mariés n’ont peut-être pas inclus de « plus-un » dans votre invitation en sachant aussi que vous ne serez pas tout à fait seule le jour J. S’il s’agit d’un mariage de famille, peut-être que vous n’avez pas eu depuis longtemps l’opportunité de parler à vos cousins ou oncles et tantes. Peut-être même que la table où vous serez assise sera pleine de gens que vous ne connaissez pas ! Quoi qu’il en soit, les mariages peuvent être une excellente occasion de (re)nouer et d’approfondir des liens.

Caroline, 24 ans, n’est jamais venue accompagnée à un mariage. Elle recommande ainsi vivement d’en profiter pour rencontrer de nouvelles personnes. Elle confie ses souvenir : « J’ai discuté avec d’autres filles qui se recoiffaient dans la salle de bains. J’ai aussi partagé une table avec des gens que certains de mes amis connaissent (ce qui m’a beaucoup aidée). Et puis, adorant danser, je fais également connaissance avec des invités sur la piste de danse ! ».

Même en réalisant finalement que vous ne connaissez personne d’autre sur place, vous avez au moins une chose en commun avec tout le monde là-bas : le couple nouvellement marié. Profitez-en pour rafraîchir vos compétences en matière de conversation. Besoin d’une idée infaillible pour démarrer une conversation avec vos voisins de table ? Demandez leur de partager les souvenirs de leur rencontre avec les mariés ou une jolie anecdote à leur sujet. Et pour rester dans le thème, vous pourrez tout aussi bien demander aux couples âgés de raconter leur propre histoire d’amour.

3. Sachez vous rendre utile

Si l’idée de se mêler à des inconnus vous rend nerveuse, proposez votre aide durant le mariage. Un coup de main est souvent bienvenu, surtout quand les mariés rêveraient sûrement de n’avoir qu’à savourer la journée. Vous pourriez aider de multiples façons : veiller au bon placement des gens à table, proposer de servir le gâteau, rester après la soirée pour aider à nettoyer.

Bien que Manon soit mariée, elle assistera à deux mariages sans son mari cet automne puisqu’il sera absent. « Si vous arrivez à la cérémonie ou à la réception plus tôt, il y aura certainement de petites tâches que vous pourrez accomplir. Et en bonus, vous rencontrerez de nouvelles personnes tout au long de la journée ». Comme elle, soyez l’héroïne mystérieuse qui agira efficacement pour le bon déroulement du mariage et sachez voir le bon côté des choses. Vous trouverez sûrement d’autres héros et héroïnes pour former une belle équipe, joyeuse et solidaire.

4. Débarrassez-vous du ressentiment

Il peut être aisé par principe de détester aller aux mariages en solo parce qu’ils nous confrontent à notre statut de célibataire (comme si vous aviez besoin d’un rappel !). Pour ne rien arranger, des amis bien intentionnés ou des membres de votre famille pourraient bien faire preuve d’une grande indélicatesse ou maladresse en vous posant cette question fatidique : « Et toi, c’est pour quand le mariage? » Au secours !

Louise, 20 ans, a assisté à six mariages en solo l’année dernière. « La mauvaise nouvelle, c’est que parfois, il n’ y a pas moyen d’y échapper », soupire t-elle. « La bonne nouvelle, c’est que tu peux tout à fait gérer la situation. Si tu t’en sors sans encombres, cela te rend plus forte. Tu as le droit d’être seule, et de l’assumer sans gêne. Que tu cherches ou non une personne avec qui partager ta vie, ne te prive pas d’être heureuse. En te réjouissant pour tes amis et ta famille, la joie l’emportera sur le ressentiment. Va à ces mariages toute seule. Profite de la fête, savoure la vie. Et, célibataire ou pas, danse comme si personne ne regardait ! ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]