Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
home iconSpiritualité
line break icon

Les souffrances de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

SAINT THERESE OF LISIEUX

© AFP Archives

Sainte Thérèse

Sophie Le Noën - Publié le 30/09/17

Le 1er octobre, l’Église fête sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, « la plus grande sainte des temps modernes », disait Pie XI. Derrière son visage paisible, qu’en est-il de la souffrance, la sienne… et la nôtre. Éclairage.

On connaît sainte Thérèse poète. Certains lui confèrent un aspect un peu trop « fleur bleue ». Sa « petite voie », chemin de l’enfance spirituelle par laquelle on accède à la sainteté en se faisant tout petit, a fait le tour du monde. Celle qui est surnommée affectueusement la « petite Thérèse » a pourtant laissé la part belle à la souffrance, derrière les grilles de son Carmel où elle était entrée à l’âge de 15 ans.

Sa souffrance a commencé tôt et selon elle, « dans la tristesse. » En perdant sa maman d’abord quand elle avait 4 ans, puis en regardant sa sœur Pauline, sur qui elle avait reporté son besoin d’affection maternelle, passer la porte du monastère. Et puis une fois entrée au Carmel, devenue elle aussi missionnaire en clôture, la souffrance devient physique. La tuberculose la gagne. Elle est alors au pied de la Croix avec Jésus crucifié, en quête de la souffrance comme on cherche un trésor, dans la peine mais souriant à son Roi.

À chaque étape de la vie, la croix attend ceux qui, comme sainte Thérèse, ont un désir de sainteté : maladie qui rend faible et dépendant, chômage, deuil, séparation. La liste est longue ! Faudra-t-il se réjouir de souffrir ? Faut-il aimer la souffrance ? À première vue, cela peut paraître morbide. « La souffrance devint mon attrait, elle avait des charmes qui me ravissaient », écrivait sainte Thérèse de Lisieux. « J’ai beaucoup souffert depuis que je suis sur la terre, mais si dans mon enfance j’ai souffert avec tristesse, ce n’est plus ainsi que je souffre maintenant, c’est dans la joie et dans la paix, je suis véritablement heureuse de souffrir », ajoutait la carmélite.

Là réside le secret : vivre la souffrance, en expiation de nos péchés, mais l’accepter dans la paix. Mais peut-on porter la croix sans Jésus ? Ce serait voué à l’échec. Seuls, nous ne pouvons rien. Le chemin de croix qu’est le quotidien, qu’était celui de Thérèse, deviendra alors douceur, joie et paix. C’est finalement comme pour la messe : la communion arrive après le sacrifice. L’union des âmes au Christ se fait entière après le sacrifice, le nôtre, celui de notre âme et de notre corps, douloureux, tourmentés, cabossés.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus appelle chacun à se mettre sur la voie de l’enfance spirituelle, à s’abandonner comme un petit enfant dans les bras de son Père, et à accueillir la souffrance comme on reçoit un bouquet de roses : à son image, dans la joie et dans la paix.


Therese de lisieux

Lire aussi :
Déjà 20 ans que sainte Thérèse a été proclamée docteur de l’Église

Tags:
Sainte Thérèse de Lisieuxsouffrance
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Le pape François accepte la renonciation du cardinal Sarah
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
NEWBORN,
Mathilde de Robien
Dix prénoms originaux dérivés de Joseph
5
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
6
Domitille Farret d'Astiès
Témoignages : heureux comme un scout !
7
Jeanne Larghero
La liberté de ne pas croire, un droit de l’homme ou un non-sens ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement