Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 12 avril |
Saint Jules Ier
home iconSpiritualité
line break icon

Moïse avait-il vraiment des cornes ?

Cornes de Moïse

1 Michel-Ange, Moïse, 1513-1515, Rome, église Saint-Pierre-aux-Liens © Wikimedia

1 Michel-Ange, Moïse, 1513-1515, Rome, église Saint-Pierre-aux-Liens © Wikimedia

Sylvain Dorient - Publié le 30/09/17

Ce samedi 30 septembre, alors que nous fêtons Jérôme de Stridon, le saint doit répondre à une accusation : est-il coupable d'avoir affublé Moïse de cornes ?

Jusqu’au XVIIIe siècle, Moïse était souvent représenté dans l’art avec des cornes. Et pour cause, lorsqu’il est décrit, descendant du Sinaï, la Bible latine traduite par saint Jérôme au IVe siècle, la vulgate, le décrit comme cornatus, « cornu ». C’est ce qui explique son aspect dans plusieurs statues, dont celle parachevée par Michel Ange en 1515, qui campe un porteur des Tables de la Loi puissant comme un dieu romain.


Gregory the Great

Lire aussi :
Quelle différence entre un Père et un docteur de l’Église ?

Précisons tout de suite que nous laissons Séphora en dehors de cette affaire d’appendices cornus : personne n’a jamais soupçonné l’épouse du prophète d’infidélité ! En réalité, saint Jérôme aurait pu être trompé par la proximité des mots keren, cornu et karan, rayonnant, en raison de l’absence de voyelle dans l’écriture hébraïque ancienne. Les versets hébreux de l’Exode emploient à trois reprises (Ex 34-29, Ex 34-30 et Ex 34-35) le terme impliqué, au moment où Moïse descend du Sinaï avec les Tables de la Loi, pour la deuxième fois. Bref, il semblerait que cette bizarrerie ne soit qu’une erreur de traduction de la part du saint, malgré son érudition.

« Cornu » ou « rayonnant » ?

Mais cette explication ne satisfait pas Thomas Römer, professeur de Bible hébraïque à la Faculté de théologie et des sciences des religions de l’Université de Lausanne, qui occupe la chaire « Milieux bibliques » du Collège de France depuis 2007. Il assure que la traduction de Jérôme de Stridon (le futur saint Jérôme) est la bonne. Si nous voyons, à l’époque contemporaine, dans les cornes un attribut grotesque, animal ou démoniaque, il n’en était pas de même à l’époque où le Livre de l’Exode a été rédigé. Influencés par les cultures de Mésopotamie, où la corne marque la force d’un dieu, les Hébreux y voyaient au contraire un signe de puissance divine. Elles pourraient avoir un autre sens, complémentaire, selon le professeur, car elles apparaissent peu après l’épisode du « veau d’or », qui pourrait être traduit plus exactement par « jeune taureau ». Moïse, ayant détruit l’idole et refusant la représentation de Dieu, remonte sur le Sinaï, quand il redescend, il devient le représentant de Dieu, et « prend, d’une certaine façon, la place du veau d’or », explique-t-il.




Lire aussi :
Les 12 sculptures religieuses à avoir vu dans sa vie

Une explication audacieuse, qui n’a pas été retenue par l’actuelle vulgate, dite Néo-Vulgate, où l’on dit de Moïse que « la peau de son visage rayonnait ». Ce visage rayonnant fait aussi sens, puisqu’il correspond au rayonnement originel qui émanait d’Adam et Eve, avant la faute… Alors rayonnement ou corne ? Une solution conciliante a été avancée au XIe sièclepar le commentateur de la Bible Rachi de Troyes, qui note que les deux mots ont la même racine, et ce parce que la lumière qui rayonne brille et ressort telle une corne. Marc Chagall semble s’être emparé de cette solution dans sa représentation de Moïse recevant les tables de la Loi (1960-1966, Nice, musée Chagall) : le prophète a deux rayons lumineux au sommet du crâne, qui ressemblent à des cornes.

Tags:
ancien testament
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
2
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
3
Attentat Indonésie
Agnès Pinard Legry
Attaque de la cathédrale de Makassar : le geste héroïque de Kosma...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Agnès Pinard Legry
Une proposition de loi sur l’euthanasie, ultime ligne rouge éthiq...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
VISITING GRAVE
Mathilde de Robien
Perte d’un enfant : comment garder une mémoire « juste » ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement