Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Père Xavier Lefebvre : « La responsabilité politique du chrétien s’exerce dans le discernement »

PÈRE XAVIER LEFEBVRE
Paroisse St Louis d’Antin
Père Xavier Lefebvre
Partager

Un parcours de formation politique inspiré par l’enseignement social des trois derniers papes : telle est l’initiative originale lancée par l’Espace Georges-Bernanos, à Paris. À l’origine du projet, le père Xavier Lefebvre présente son objectif à Aleteia : « Approfondir les clés du discernement politique à travers l’analyse des grandes questions de société ».

Aleteia : L’Espace Georges-Bernanos inaugure cette année un parcours de formation politique. Pourquoi cette initiative ?
Père Xavier Lefebvre : La politique n’est pas un domaine réservé aux spécialistes, ou seulement un « débat intéressant », encore moins l’art de la bonne répartie dans la bataille du pouvoir… Si l’homme est par nature un « être social », nos actes les plus humbles ont tous une dimension à l’échelle de la communauté humaine que nous formons, la polis. D’où la responsabilité de chacun à l’égard du bien commun en tant que personne. La politique est d’abord une vision de la personne : c’est pour cela que nous proposons une formation en « anthropologie » politique, telle que l’Église l’enseigne. Cette vision de la personne n’est pas théorique, car elle se vit au quotidien. Or nous sommes confrontés à des réalités sociales qui se complexifient en même temps que se développe autour de nous une forme d’indifférence et de relativisme mortifères. Cette formation veut permettre au plus grand nombre de retrouver le sens de la vie politique au sens noble (vie et engagement dans la cité), en apportant les critères de discernement nécessaires à la poursuite du bien commun.

Vous placez ce parcours sous le signe de la « responsabilité politique de la foi ». Ne faites-vous pas dans la confusion des genres ?
La formule est de Benoît XVI, dont je vous rappelle les propos dans la note doctrinale qu’il a signée en 2002 en tant que préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi : « La légitime pluralité des options temporelles garde intacte la source d’où provient l’engagement des catholiques dans la politique, et cette dernière se réfère directement à la doctrine morale et sociale chrétienne. C’est à cet enseignement que les laïcs catholiques doivent toujours se conformer pour avoir la certitude que leur participation à la vie politique est empreinte d’une responsabilité cohérente à l’égard des réalités temporelles ». Dans le respect de la juste autonomie de l’ordre temporel, le chrétien doit contribuer à la recherche de la justice et de la paix, dans la charité. Pour reprendre les mots du pape François, « bien que l’ordre juste de la société et de l’État soit un devoir essentiel du politique, l’Église ne peut ni ne doit rester à l’écart dans la lutte pour la justice ».

Comment ce parcours est-il conçu ? À qui s’adresse-t-il ?
Nous avons sollicité huit intellectuels chrétiens qui aborderont chacun au cours d’une conférence suivie d’un débat préparé, plusieurs aspects cruciaux de la vie politique contemporaine : l’articulation entre morale et politique (Thibaud Collin), la domination du discours idéologique (Roland Hureaux), la liberté et la solidarité dans la vie économique (Pierre de Lauzun), le défi de la vérité dans le discours politique (François-Xavier Bellamy), les contours ambigus de la laïcité (Mgr Luc Ravel), la délicate ligne de crête de l’engagement social chrétien (François Huguenin), les mythes de la post-modernité (Fr Emmanuel Perrier o.p.)… À travers l’analyse de ces grandes questions de société, seront proposées à la fois des repères éthiques et des clés de discernement pour être mieux armés dans la prise de décision et l’engagement, y compris les plus humbles. Les conférences sont ouvertes à tous, sur inscription.

Quelle est l’originalité de votre initiative ?
Il s’agit moins d’un cours de formation au sens strict, que d’une mise en situation permettant de construire son jugement en s’appuyant sur les fondamentaux de la doctrine sociale de l’Église. Nous avons à découvrir que la responsabilité politique du chrétien s’exerce dans le discernement. Par la diversité et la qualité de ses intervenants, ce parcours se situe en amont de tout engagement ou de tout militantisme. Prendre de la hauteur et le recul nécessaire, ne pas tomber dans les problématiques à court terme, pouvoir articuler l’enseignement social des papes aux enjeux contemporains : c’est l’originalité de ce parcours.

Informations pratiques :

Un mercredi par mois de 19 heures à 21 heures (sauf la première séance mardi 3 octobre).
Lieu : auditorium de l’Espace Georges-Bernanos, 4 rue du Havre Paris IXe
Tarif : 150 euros l’année ou 20 euros par conférence
Tarif étudiant : 70 euros l’année ou 10 euros par conférence

Inscription préalable : secretariatbernanos@gmail.com – 01 45 26 65 22

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]