Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le « Padre Pio Tour » à la conquête des États-Unis

PADRE PIO
ROLF HAID I Picture Alliance I DPA
Le corps de saint Padre Pio est exposé dans un coffre en verre dans une église de San Giovanni Rotondo.
Partager

Les reliques du célèbre saint italien, fêté ce 23 septembre, ont commencé à parcourir l’ensemble du territoire des États-Unis, de New York à Los Angeles, de Chicago à la Nouvelle Orléans. La première étape, à Manhattan, a déclenché une immense ferveur.

On pouvait déceler une certaine incrédulité dans la description que fait The New York Times de la grande cérémonie qui fut donnée dimanche 17 septembre, à l’occasion de la première étape de l’itinéraire que vont suivre les reliques de Padre Pio. « Il y avait des légions de croyants » écrit le journaliste. C’était une foule bigarrée de fidèles, des femmes enceintes, des gens malades des personnes en chaises roulantes… Et il y avait des parents portant leurs enfants aussi près que possible de la demi-douzaine de reliques exposées, en particulier son gant, taché du sang des blessures de ses stigmates, et son manteau. Depuis le vendredi qui précédait la messe, l’exposition des reliques s’est accompagnée de cérémonies et d’événements exceptionnels comme le concert de la chorale de la chapelle Sixtine. Cette chorale, l’une des plus anciennes au monde, s’est produite dans la soirée de samedi devant une cathédrale comble.

À la question du journaliste « Pourquoi êtes-vous ici ? », certains pèlerins ont du mal à formuler leur réponse : besoin d’approcher le saint, de faire un pèlerinage, de faire une prière de demande… L’une de ses interlocutrices répond simplement en découvrant son crâne, rendu pratiquement chauve à cause de la chimiothérapie. Un étudiant de 25 ans, Jo’el Adifon, répond quant à lui que Padre Pio était tellement en union avec Dieu que tout ce qu’il touchait en portait la trace. Il n’hésite pas à emprunter le vocabulaire de l’heroic fantasy pour s’expliquer : « Ces reliques sont presque comme un portail entre le Ciel et la Terre, une porte ».

De New York à la Californie

Les reliques parcourent tous les États-Unis, de la Virginie au Michigan, en passant par le Connecticut. Le tour est sponsorisé par la Fondation Padre Pio. En envoyant pour la première fois les reliques aux États-Unis, elle fête les 130 ans de la naissance du saint, et les quinze ans de sa canonisation. La Fondation profite de ce voyage pour récolter de l’argent, qui est réinvesti dans les associations caritatives qu’elle soutient. À chaque étape, des objets sont vendus, comme des médailles ou des tee-shirt reprenant des citations de Padre Pio : « Pray, Hope and Don’t Worry » (Prie, espère et ne t’inquiète pas).

La forte proportion des malades qui se rendent à ces cérémonies s’explique par la réputation de thaumaturge de saint Padre Pio, qui prenait soin des corps aussi bien que des âmes. De son vivant, des gens venaient le voir de très loin, car il était connu pour s’intéresser à chaque personne individuellement. Un grand nombre de guérisons inexplicables lui sont attribuées. Depuis sa mort, en 1968, sa popularité ne s’est pas démentie, et sa canonisation en 2002 par le pape Jean Paul II a battu tous les records de participation. Le « tour américain » de Padre Pio continue jusqu’au 29 septembre, date à laquelle il atteindra la cathédrale Marie de l’Assomption, dans le diocèse de Saginaw (Michigan).

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]