Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le bas-relief de l’église de Saint-Germain-en-Laye est-il un trésor ?

BAS-RELIEF DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
© Marc-Antoine Mouterde
Dans l'église Saint-Germain, un bas-relief représentant la descente de croix du Christ. Saint-Germain-en-Laye (78).
Partager

À l’occasion de travaux récents, une inscription découverte sur un bas-relief acquis récemment par la paroisse Saint-Germain pourrait laisser croire que ce que l’on pensait être une copie sans valeur serait un original inestimable.

La paroisse Saint-Germain à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines, bénéficie d’une campagne de restauration des imposantes fresques d’Amaury Duval. À cette occasion, un bas-relief de la déposition du Christ a été déplacé. Cette sculpture, que l’église a en sa possession depuis une vingtaine d’années, a été offerte par une famille de Saint-Germain-en-Laye en 1994. Mais elle pourrait être, selon d’énigmatiques inscriptions, une œuvre inestimable du Moyen Âge réalisée par le sculpteur italien Benedetto Antelami.

Le bas-relief en pierre porte en effet l’inscription suivante : « L’an 1178, un sculpteur se révéla le deuxième mois, ce sculpteur fut Benedictus dit d’Antelamo ». Un bas-relief identique — l’original — se trouve dans la cathédrale de Parme, en Italie. Celui de Saint-Germain a-t-il été vraiment l’œuvre de Benedetto Antelami ou celle d’un de ses élèves ou encore une autre copie ? Pour en avoir le cœur net, une campagne de crowdfunding a été lancée afin de récolter les fonds nécessaires pour effectuer les recherches scientifiques qui permettront de lever les nombreuses zones d’ombre qui entourent ce magnifique bas relief.

Né en 1150 et mort en 1230, Benedetto Antelami a connu la période charnière qui a vu naître l’art gothique et disparaître l’art roman. Il aurait, comme il était de coutume à l’époque, traversé l’Europe pour apprendre son métier de sculpteur et d’architecte. Ayant appris la sculpture en Provence sur le chantier de la cathédrale Saint-Trophime d’Arles, il aurait ensuite été à la découverte de Saint-Jacques de Compostelle visiter la basilique Saint-Denis et la cathédrale de Chartres.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour découvrir le bas-relief en détails :

Tags:
christ
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]