Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 04 mars |
Saint Casimir
home iconBelles Histoires
line break icon

La responsable du caté rencontre une diabétique à l’église : elle lui donne son rein

JENNY WILLIAMS

ABC News

La rédaction d'Aleteia - Publié le 21/09/17

Jenny a croisé le chemin d’Erica, une mère célibataire gravement atteinte par un diabète de type II. Sans une greffe rapide, l’issue s’annonçait fatale. Jenny n’a pas hésité un instant.

Jenny Williams, 37 ans, mère de cinq enfants, mène une vie active à Memphis, dans le Tennessee. Outre le soin de sa famille, elle a à cœur de s’engager au sein de la paroisse méthodiste où elle assure notamment la coordination de la catéchèse pour les enfants. Mais il y a peu, au cours d’une de ses journées chargées, elle a fait la rencontre d’Erica Walker, 36 ans.

Mère d’une petite Karli âgée de 2 ans, cette femme isolée est atteinte d’un diabète de type II virulent qui progresse inexorablement. Sans greffe d’un nouveau rein, ses heures sont comptées. Erica combat la maladie depuis longtemps : ainsi, durant sa grossesse, elle était devenue aveugle et avait subi de lourdes interventions, avant de mettre au monde sa petite fille huit semaines avant terme.

Mais à la joie de mettre au monde cet enfant a vite succédé l’angoisse de réussir à la voir grandir, car les médecins de plus en plus inquiets estiment que seule l’identification urgente d’une donneuse peut contrecarrer un destin qui semble de plus en plus inévitable. Dévastée, Erica se rend à l’église méthodiste pour se confier à la prière des paroissiens. C’est à cette occasion que Jenny entend son récit.

« Jésus a tout donné pour nous »

Bouleversée, elle réfléchit à peine. Elle ne peut imaginer la petite Karli devenir orpheline. Son raisonnement est simple : « Jésus a tout donné pour nous, alors pourquoi je ne donnerais pas quelque chose dont fondamentalement, à long terme, je n’ai pas vraiment besoin ? ». Rapidement, elle effectue les tests de compatibilité qui s’avèrent positifs. Quand elle l’annonce à Erica, cette dernière s’effondre en larmes sur le trottoir.

L’opération a eu lieu au début du mois de septembre. Depuis les deux femmes sont en convalescence, mais Erica ressent déjà les premiers effets salvateurs : sa peau reprend des couleurs, elle sent son cerveau fonctionner plus rapidement. Quant à Jenny, elle ne regrette pas une seconde son geste : « J’ai perdu un rein mais ma famille s’est enrichie de deux nouveaux membres » a-t-elle confié à Inside Edition.




Lire aussi :
Cette femme a mis au monde 7642 enfants

Tags:
belles histoires
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
2
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
3
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
4
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
7
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement