Aleteia

INRI, RIP, IHS et les autres : tout savoir sur les acronymes chrétiens

Partager
Commenter

Dans l’art, comme dans les écrits chrétiens, se glissent régulièrement de mystérieux acronymes. Connaître leur signification permet de pénétrer davantage dans la richesse de la foi.

Voici un petit guide pour comprendre les plus fréquents :

AMDG : Ad Majorem Dei Gloriam : « Pour une plus grande gloire de Dieu ». Formulés par saint Ignace, ces petits mots sont devenus la devise des Jésuites. Ils rassemblent en un seul acronyme tout leur idéal de service, de louange, d’honneur et de majesté divine.

INRI : Iesus Nazarenus Rex Iudeorum : « Jésus le nazaréen, roi des juifs ». Cette inscription se trouve au sommet de la Croix, où elle fut apposée à cet endroit par les juifs sur ordre de Pilate. Elle était également formulée en grec et en hébreu. On la retrouve aujourd’hui sur la grande majorité des représentations de la crucifixion.

IHS : IHΣOYΣ : « Jésus », en grec. IHS sont en réalité les trois premières lettres du nom de Jésus en grec. Le H n’est pas notre huitième lettre de l’alphabet mais la lettre E (êta) majuscule en grec. Ainsi IHS est simplement l’abréviation du nom du Christ.

SSPP : « Saints Pierre et Paul ». Saint Pierre et saint Paul sont souvent indissociables. Fêtés ensemble le 29 juin, ils exercent souvent conjointement le patronage d’églises. L’acronyme SSPP sert d’abréviation communet.

OP : Ordo praedicatorum : « Ordre des prêcheurs ». L’ordre des prêcheurs est le grand ordre des dominicains. On place cet acronyme derrière le nom des religieux appartenant à cet ordre.

SJ : Societas Jesu : « Compagnie de Jésus ». Les membres de la Compagnie de Jésus — ou jésuites — ont l’habitude de placer les initiales latines de leur ordre.

OSB : « Ordre de saint Benoît ». Comme pour les dominicains, cet acronyme se retrouve après le nom  des religieux qui appartiennent à cet ordre

RIP : Requiescat in pace : « Qu’il repose en paix ». On trouve fréquemment cette inscription sur les tombes. Elle correspond aussi à la version anglaise de la formule, « Rest in peace ».

NSJC : « Notre Seigneur Jésus Christ. » La formule « Notre Seigneur Jésus-Christ », un peu longue, paraît un peu poussiéreuse pour certains, qui lui préfèrent donc l’acronyme.

BVM : Beata Virgine Maria : « Bienheureuse Vierge Marie ». Cette abréviation utilisée pour la sainte Vierge figure sur de nombreuses reproductions artistiques. Les trois lettres sont souvent enchevêtrées.

ICHTUS : Iesous Christos Theou Uios Soter : « Jésus Christ Fils du Dieu, Sauveur ». 

I (I, Iota) : Ἰησοῦς / Iêsoûs (« Jésus »)

Χ (KH, Khi) : Χριστὸς / Khristòs (« Christ »)

Θ (TH, Thêta) : Θεοῦ / Theoû (« de Dieu »)

Υ (U, Upsilon) : Υἱὸς / Huiòs (« Fils »)

Σ (S, Sigma) : Σωτήρ / Sôtếr (« Sauveur »

Cet acronyme rassemble les plus grands titres portés par Jésus. Ces lettres à la suite forment le mot ICHTUS qui signifie « poisson », en grec. C’est pourquoi les tombes et catacombes des premiers chrétiens sont ornées de gravures de poissons.

XP : « Jésus-Christ ». Les initiales  XP rencontrées dans nombres d’œuvres d’art ou dans des sanctuaires sont les lettres grecques chi et rhô, adoptées par les grecs des premiers siècles comme monogramme du Christ. Les deux lettres sont souvent superposées. La barre du P fait alors double usage de I et de P, et le symbole signifie alors ησοῦς Χριστὸς, Jésus-Christ. On appelle ce symbole un chrisme.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]