Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 octobre |
Saint Isaac Jogues
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Colombie : le témoignage de pardon qui a ému le Pape

BOCAYA

Marko Vombergar - ALETEIA

Isabelle Cousturié - Publié le 11/09/17

Victimes de la violence, ex-guérilleros, militaires… Tous se sont levés pour applaudir et saluer la dignité de Pastora Mira García, une femme qui a su pardonner aux bourreaux de son père, de son mari et de ses enfants, assassinés par la guérilla.

Jamais un témoignage n’avait soulevé pareille ovation de la part d’une assemblée lors d’une rencontre avec le Pape. Pastora Mira García a accordé le pardon aux assassins de son père, de son mari, de son fils et de sa fille, durant la guerre civile. Elle l’a racontée avec une grande dignité durant la grande célébration de la réconciliation nationale voulue par le pape François lors de son voyage apostolique, le 8 septembre, à Villavicencio. Dans la foule, estimée à plus de 6000 personnes, des milliers de victimes, militaires, ex-guérilleros, ont été touchés par la profondeur des paroles de celle qui a été capable de « pardonner l’impardonnable », comme l’a souligné le Pape.

« Merci Pastora »

La vie de Pastora Mira Garcia a été brisée quatre fois par la violence des conflits : tout d’abord son père a été assassiné par la guérilla, lorsqu’elle était enfant. Puis son mari. Puis sa fille Sandra Paola enlevée et dont a retrouvé le cadavre sept ans plus tard. Et enfin son fils, Jorge Anibal, assassiné à son tour par la même guérilla après avoir été torturé. Pendant la cérémonie, parmi d’autres témoins — dont une victime et deux repentis — elle a déposé une bougie et la chemise que sa fille assassinée avait offert à son petit frère, au pied du Christ de Bojaya où, le 2 mai 2002, des dizaines de personnes réfugiées dans l’église du diocèse de Quibdo furent assassinées : un crucifix « mutilé et blessé », devenu symbole de réconciliation et de pardon.


PEDRO MARIA RAMIREZ

Lire aussi :
Pedro Maria Ramírez Ramos, le nouveau martyr de Colombie

« Merci Pastora, a déclaré le Pape. Quel grand bien tu nous fais à tous, aujourd’hui, par le témoignage de ta vie ! C’est le crucifié de Bojaya qui t’a donné cette force de pardonner et d’aimer, et pour t’aider à voir, en la chemise que ta fille Sandra Paola avait offerte à ton fils Jorge Anibal, non seulement le souvenir de leur mort, mais aussi l’espérance que la paix triomphe définitivement en Colombie ». Ce crucifix n’a plus de bras et n’a plus de corps, mais il a encore “son visage qui nous regarde et qui nous aime”, a-t-il commenté, il « nous montre qu’il est venu pour souffrir pour son peuple et avec son peuple et nous apprendre que la haine n’a pas le dernier mot, que l’amour est plus fort que la mort et la violence ».

La réconciliation à la portée de tous

Et le Pape de terminer la cérémonie par un appel à tous les Colombiens : « Chers Colombiens, n’ayez pas peur de demander ni d’offrir le pardon. Ne résistez pas à la réconciliation pour vous rapprocher, pour vous rencontrer comme des frères et dépasser les inimitiés (…) l’heure est venue de panser les blessures, de construire des ponts, d’aplanir les différences, de désactiver les haines, de renoncer aux vengeances (…) Puissions-nous vivre en harmonie et dans la fraternité, comme désire le Seigneur ». Et si on n’arrive pas à pardonner il faut laisser Dieu agir en soi, « lui ouvrir les portes… le laisser entrer » car, a-t-il rappelé devant d’autres victimes venues se rassembler devant la nonciature à son retour à Bogota pour la nuit, « Dieu pardonne en moi… fait que je pardonne… Il suffit de le laisser faire ».

Tags:
colombieLook UpPape FrançoisUne histoire Look Up
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
3
Bracelet Marie-Antoinette
Marzena Devoud
L’émouvante histoire du bracelet de Marie-Antoinette
4
Mathilde de Robien
Rapport Sauvé : au cœur de la souffrance, des témoignages chargés...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
Bérengère Dommaigné
Tibo InShape à la rencontre de sœur André, la doyenne des Françai...
7
Père Jacques de Longeaux
La réponse de Jésus à la tentation du pouvoir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement