Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cameroun : la tombe de Mgr Jean-Benoît Bala profanée

© Unknown | Fair Use
Mgr Bala.
Partager

La tombe de l’évêque de Bala, retrouvé mort début juin et inhumé début août, a été retrouvée avec des traces de sang.

Les faits se sont produits dans la nuit de dimanche à lundi. Un peu plus de trois semaines après ses obsèques, la tombe de Mgr Jean-Benoît Bala, évêque de Bafia, au Cameroun, a été profanée. Ce lundi 28 août, des traces de sang ont été trouvées sur sa tombe, contraignant les autorités judiciaires camerounaises à sceller la cathédrale Saint-Sébastien de Bafia, où il repose.

La tombe a été retrouvée ouverte, tandis que les marches de la cathédrale et le livre d’or, ouvert à l’occasion de ses obsèques, ont été maculés, rapportent plusieurs quotidiens camerounais. Les messes prévues à la cathédrale sont désormais dites au centre Saint-Paul, non loin de là.

Lire aussi : Cameroun : l’Église rejette catégoriquement la mort par suicide de Mgr Bala

Le corps de Mgr Bala avait été retrouvé le 2 juin dans les eaux de la Sanaga, trois jours après sa disparition. Deux jours auparavant, sa voiture avait été retrouvé sur le pont Sanaga avec, à l’intérieur, une courte phrase griffonnée sur un papier : «  Je suis dans l’eau ». La thèse officielle de la « mort par noyade, sans traces de violence » avancée par l’autopsie, menée par des médecins légistes étrangers, est contestée par l’Église camerounaise, qui a dénoncé dès le 13 juin, « un crime odieux et irréparable ». 

Les évêques camerounais ont annoncé le 17 juillet, qu’ils comptaient « se constituer en partie civile et porter plainte contre X pour assassinat de Mgr Jean Marie Benoît Bala ». Une enquête est en cours. Cette affaire intervient alors que plusieurs hommes d’Église sont morts de manière mystérieuse au Cameroun depuis les années 1980.

Lire aussi : Cameroun : les obsèques de Mgr Bala, entre grande émotion et vives tensions

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]