Aleteia
Mardi 20 octobre |
Sainte Adeline
Art & Voyages

L'incroyable beauté de l'héritage chrétien arménien en Iran

Antoine Taveneaux CC | Wikipedia

Images from the in

Daniel Esparza - Publié le 24/08/17

Les magnifiques ornements de l’église de Bedkhem en font l’un des bijoux de la ville d'Ispahan.

L’église de Bedkhem (Bethléem) est une église apostolique arménienne située dans le quartier de Djoulfa, dans la ville d’Ispahan, en Iran. La ville est surnommée Nesf-e Jahān, « la moitié du monde ». 

Les Arméniens sont présents dans la zone de l’Iran actuel depuis des décennies, entretenant d’abord des relations avec l’empire perse, puis avec les dignitaires chiites. Au début du XVIIe siècle, le Shah Abbas Ier força les Arméniens à quitter ce qui était alors considéré comme leurs terres ancestrales, et les déplaça au sein du quartier de Djoulfa, à Ispahan. Les marchands et négociants arméniens s’intégrèrent rapidement à l’économie et à la société iraniennes, et adoptèrent de nombreux aspects de la culture perse, sans pour autant renier leur foi chrétienne. 

Un riche commerçant arménien du nom de Khaje Petros entreprit la construction de l’église de Bedkhem à la fin du XVIIe siècle. Il engagea sur le chantier des architectes et des artisans d’origine arménienne. Ces derniers se sont largement inspirés de l’architecture des mosquées musulmanes, particulièrement concernant le dôme doré.

À l’intérieur, on trouve 72 peintures représentant la vie du Christ réparties sur deux rangées. Les murs de l’église de Bedkhem sont recouverts d’inscriptions écrites en Arménien. Certaines remontent jusqu’au XVIIe siècleet rendent hommage aux personnes qui effectuèrent des dons pour permettre la construction et l’embellissement de l’église.

Pendant la révolution iranienne, de nombreux Arméniens fuirent le pays et reconstruisent une vie ailleurs. Les chrétiens apostoliques arméniens constituent toujours la communauté de non musulmans la plus importante d’Iran. Ils restent actifs aussi bien au cœur de la société que sur le plan religieux et sont même représentés au gouvernement. Un quart d’entre eux vit toujours à Ispahan.

Cliquez sur la 1ère image pour visualiser le diaporama :

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
iran
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Agnès Pinard Legry
Avec le couvre-feu à 21h, les paroisses contr...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
MORNING
Cerith Gardiner
Dix paroles inspirantes pour commencer sa jou...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement