Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’abbaye de Léoncel, un véritable havre de paix

ABBEY LEONCEL
Abbaye de Léoncel.
Partager

Le Vercors est l'un des ces parcs naturels qui recèle mille et une merveilles. Le touriste ne pourra, par exemple, point faire l'impasse sur ces routes, taillées à même la roche ou à flanc de falaises. L'église abbatiale de Léoncel, située sur la commune éponyme, reste également une halte incontournable.

Elle est un lieu d’Histoire, de paix et de spiritualité. Un lieu calme et apaisant où l’on aime se ressourcer. À Léoncel (Drôme), au cœur du parc naturel régional du Vercors, une ancienne abbaye cistercienne continue d’attirer les foules. Il faut dire que de nombreuses animations y sont proposées, telles des visites, concerts, stages, ou encore les marchés artisanaux qui n’hésitent à s’installer à proximité immédiate.

Une abbaye cistercienne au cœur du Vercors

C’est en 1137 que douze moines de l’ordre de Cîteaux – venus de Bonnevaux – se fixèrent en ces lieux, à 912 mètres d’altitude, au cœur d’un massif montagneux. Un choix qui ne doit rien au hasard. Malgré l’isolement, les axes de communication restent proches. Les ressources en eau sont assurées et les pâturages et forêts alentours peuvent par ailleurs être exploités. L’autel de l’église romane sera consacré en 1188 et les bâtiments continuèrent d’être dressés pendant encore plusieurs années.

L’abbaye connaîtra ses grandes heures lors des XIIe et XIIIe siècles. Son apogée interviendra plus précisément dans les années 1250-1300. Celle qui est devenue une seigneurie ecclésiastique connaitra par la suite ses premiers troubles, avec au XIVe siècle, la peste ou encore les attaques. Les moines séjournent alors en plaine. Il faut dire qu’en 1194, l’abbaye avait fusionné avec une communauté, installée près de Chatuzange-le-Goubet. Une charte imposait d’ailleurs aux moines de Léoncel d’y passer l’hiver. Au fil des années, un domaine s’y était ainsi constitué. La reprise d’une vie dite « régulière », à Léoncel, est avérée en 1420. Les bâtiments seront alors restaurés, des actions sont aussi intentées pour récupérer des terres.

Dès le XVe siècle, l’abbaye connait de nouvelles difficultés, marquées par les conflits ou encore les relations avec les villageois. L’abbaye disparaîtra en 1790, pendant la Révolution. L’église n’est plus que paroissiale. Les biens furent, quant à eux, vendus comme biens nationaux ou conservés par l’État. L’édifice, qui appartient de nos jours à la commune de Léoncel, fut inscrite sur la liste des Monuments historiques par Prosper Mérimée en 1840.

Visite guidée

Seule l’église abbatiale témoigne aujourd’hui de la présence cistercienne. Hormis, bien sûr, quelques éléments de la salle capitulaire qui subsistent dans l’actuelle mairie et un hall d’accès menant à un gîte. Mais cela, le visiteur lambda ne peut pas forcément le voir. Son itinéraire se limitera certainement à l’édifice religeux. Et d’ailleurs, quelques détails méritent que l’on s’y attarde.

« On remarque dès l’entrée la sobriété et l’équilibre de l’abbatiale, dans le respect du style roman, malgré de nombreuses interventions menées au cours des siècles. Dès son arrivée, l’œil du visiteur va être attiré par le chœur. Il faudra lever la tête pour voir les chapiteaux, placés en hauteur. Ceux-ci sont plus travaillés que ce qu’on pourrait croire. À noter que le mobilier liturgique est, lui, tout à fait moderne. Il a été mis en place en 2013 », explique notamment Ginette Guillorit, responsable des visites au sein de l’association des Amis de Léoncel.

Parfois, l’imaginaire se doit d’être activé pour se plonger dans le passé et imaginer la vie de ceux qui ont parcouru ces allées et vécu en ces murs. Derrière l’orgue, on peut d’ailleurs apercevoir un encadrement de porte murée. Il s’agissait, là, de l’emplacement de l’escalier des matines, par lequel les moines passaient pour l’office de nuit. En revenant dans le collattéral sud, on repère aussi la porte du cloître.

L’église abbatiale est ouverte tous les jours de 8h30 à 20h. Une équipe pastorale redonne vie, spirituellement, au lieu lors des mois de juillet et août. Les Amis de Léonce proposent, pour leur part, des animations sur l’histoire du monastère et de l’espace cistercien alentours. Renseignements ici. 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.