Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Savez-vous qui veille sur la basilique Saint-Pierre ?

BASILIQUE SAINT-PIERRE

Pixabay

Agence I.Media - Xavier Le Normand - publié le 10/08/17

Plus grande église au monde, la basilique Saint-Pierre au Vatican est visitée chaque jour par des milliers de personnes. Omniprésent mais très discret, le personnel de la Fabrique de Saint-Pierre est chargé de l’entretien et de la sécurité de la basilique.

C’est une véritable armée d’ouvriers – appelée Fabrique de Saint-Pierre – qui est constamment sur le pied de guerre pour veiller sur les merveilles artistiques et architecturales de la basilique Saint-Pierre au Vatican. Peintres, menuisiers, maçons, forgerons, plâtriers, marbriers, décorateurs, électriciens, éclairagistes, plombiers, ouvriers spécialisés dans l’édification d’échafaudages, ils sont environ 120 à œuvrer pour la beauté de l’édifice.

Pour ces hommes et femmes, les « Sanpietrini », c’est une véritable fierté de s’occuper de ce lieu saint et de servir l’Église et le pape. Leurs travaux vont du changement d’une petite ampoule à l’installation de statues de plusieurs mètres de haut. En passant par le nettoyage régulier du baldaquin et maître-autel du Bernin, ou encore la mise en place des estrades ou armoiries pontificales sur la loggia extérieure pour les grandes cérémonies.

La Fabrique de Saint-Pierre puise ses origines dans la construction de l’actuelle basilique. En 1503, le pape Jules II lance les travaux pour remplacer l’église construite par l’empereur Constantin. Les architectes se succèdent et la nouvelle basilique n’est pas consacrée avant 1626. Les travaux continueront encore pour ne s’achever qu’au siècle suivant.

Protection de la basilique

Toutefois, dès 1523, le pape Clément VII nomme une commission chargée de la construction et de l’administration de la basilique. Cette commission est ensuite remplacée par la Congrégation de la Révérende Fabrique de Saint-Pierre qui existe encore de nos jours, sous un nom plus simple… L’institution est donc plus ancienne que la basilique elle-même ! Et veille ainsi sur elle avec un soin tout particulier, la protégeant depuis ses débuts.

En 1988, Jean Paul II précise le rôle de la Fabrique : elle s’occupe de « tout ce qui concerne la basilique du Prince des apôtres, soit pour la conservation et la beauté de l’édifice, soit pour la discipline interne des gardiens et des pèlerins qui entrent pour la visiter, selon ses lois propres ». En effet, les Sanpietrini s’occupent aussi de la sécurité du lieu, et réalisent donc chaque jour une inspection attentive de la basilique, de la coupole jusqu’aux grottes vaticanes et à la nécropole.

Petite anecdote italienne : à Rome, l’expression « c’est une Fabrique de Saint-Pierre » désigne des travaux qui ne finissent jamais. Et effectivement, le travail quotidien des Sanpietrini est sans fin, dans la discrétion et l’humilité, pour les millions de pèlerins qui viennent contempler la beauté de la basilique Saint-Pierre dans la ville éternelle.

Découvrez d’autres trésors du Vatican :


VATICAN NECROPOLIS

Lire aussi :
Vatican : les trésors cachés sous la basilique Saint-Pierre


VATICAN CITY CENTER

Lire aussi :
Promenade insolite dans le centre-ville du Vatican


SANT'ANNA DEI PARAFRENIERI

Lire aussi :
Savez-vous quelle est la paroisse du Vatican ?


TOWER

Lire aussi :
La tour des vents du Vatican ou la naissance du calendrier moderne


CEMETRY

Lire aussi :
À la découverte du « quartier allemand » du Vatican




Lire aussi :
Mater ecclesiae : un lieu pour soutenir le pape par la prière


COLLÈGE PONTIFICAL ÉTHIOPIEN

Lire aussi :
Le Collège éthiopien : l’Afrique au cœur du Vatican




Lire aussi :
Quand le pape Léon XIII s’est rendu à la grotte de Lourdes sans sortir du Vatican




Lire aussi :
La mystérieuse villa Pia, cachée au cœur des jardins du Vatican


RADIO VATICAN

Lire aussi :
Radio Vatican : la radio que Goebbels voulait faire taire


VATICAN TRAIN STATION

Lire aussi :
La gare cachée du Vatican

Tags:
Vatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement