Aleteia

Marie-Anne : « Je suis certaine que j’ai été guérie de mon infertilité à Paray-le-Monial »

© Marie-Anne
Partager
Commenter

Marie-Anne et son mari espéraient une grossesse depuis deux ans quand elle a connu un moment très fort à Paray-le-Monial. Bien qu'on ne saurait décréter un miracle, Marie-Anne est convaincue d'une immense grâce qui lui a été accordée.

Marie-Anne a connu Paray-le-Monial quand elle était enfant : « Ma mère a vu un flyer au fond de l’église ! ». Inscrits presque par hasard, ou peut-être plus sous l’influence de l’Esprit saint, la famille part en Bourgogne. Et Marie-Anne traîne un peu des pieds : « J’étais convaincue que j’allais m’ennuyer ». Finalement, le charme opère : au milieu de jeunes de 17 ans, la jeune fille se sent « reboostée », avec une foi bien à elle. Pour elle, pas de doute : « Paray a changé ma vie ».

À l’épreuve de l’infertilité

En 2003, Marie-Anne se marie. Pendant deux ans, le couple affronte l’épreuve de l’infécondité. « Je le vivais particulièrement mal. J’étais profondément triste, je me laissais submerger. »

Et puis, Paray va une seconde fois changer sa vie. Alors qu’elle commence à songer aux inséminations, désespérée à l’idée de ne jamais donner la vie, Marie-Anne participe à une session avec la communauté de l’Emmanuel. « J’ai reçu de nombreuses paroles qui m’ont touchées. Il y avait ce chant que l’on n’a jamais autant chanté que cet été là : “Venez à moi, vous qui portez un fardeau, venez vous tous qui peinez et moi je vous soulagerai, je suis le repos de vos âmes”. »

Marie-Anne comprend qu’elle peut demander à Jésus de l’aider à porter sa peine et profite d’une veillée pour déposer au pied de la croix ce qui lui fait mal et l’empêche d’avancer. « Jusque-là, je demandais au Seigneur un enfant, point ! Ma prière s’est transformée : je lui disais que j’avais confiance en lui, qu’Il savait mieux que moi ce qui était bon pour moi, que je désirais du fond de mon être un enfant et que j’avais besoin de Lui pour m’aider à supporter ma peine dans l’attente. »

« Il s’est penché au dessus de ma tête avec Jésus Hostie »

C’est le dernier soir qu’elle est certaine d’avoir reçue une véritable grâce. Tous sont réunis pour l’adoration. Le prêtre passe dans la foule avec l’ostensoir, entre les rangées de chaises. Marie-Anne est assise dans un carré, à l’avant. Le prêtre s’apprête à sortir de la tente quand soudainement, le voici qui fait demi-tour. « Il s’est penché au-dessus de ma tête, avec Jésus Hostie. Quelle émotion ! Je suis certaine que c’est à ce moment-là que j’ai été guérie de mon infertilité. »

Quelques semaines passent, et Marie-Anne et son mari apprennent qu’ils attendent un bébé. « On nous avait dit qu’on n’y arriverait pas sans l’aide de la médecine. » Onze ans plus tard, les voilà à la tête d’une famille de quatre enfants.

Fidèle à Paray-le-Monial, Marie-Anne garde un attachement profond au lieu qui l’a délivrée d’une croix bien lourde à porter. « Quand on arrive à Paray-le-Monial, qu’on aperçoit la rivière, la basilique, j’ai le cœur qui se gonfle de bonheur, comme si j’étais de retour chez moi. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]