Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’ermitage du frère Joseph, le plus petit monastère des Hautes-Vosges

Partager

Dimanche 30 juillet 2017, une messe en plein air aura lieu à l’ermitage du frère Joseph, le plus petit monastère des Hautes-Vosges construit en montagne pour un seul homme.

La route s’arrête là, au-dessus du village de Ventron, pour laisser place à la nature et au silence. L’ermitage est un havre de paix. Le premier réflexe est de respirer le bon air à fond. Il n’y a que quelques pas à faire pour se rendre à l’ermitage du frère Joseph.

Un refuge de montagne

C’est un petit bâtiment blanc du XVIIIe siècle qui comprend un logis et une chapelle attenante. En 1700, il y avait encore près de 70 ermitages dans les Hautes-Vosges, essentiellement habités par des solitaires en marge de la hiérarchie catholique. Frère Joseph s’était réfugié dans la forêt de Bussang et vivait dans une hutte de branchages. L’habitant de Ventron, qui le découvre en 1749, convainc la commune de lui construire un bâtiment, d’abord en bois, réunissant un lieu d’habitation et un lieu de prière. Le petit édifice, en pierre, n’a guère changé depuis la mort de frère Joseph en 1784. Il reste sobre et harmonieux.

Frère Joseph le Vénérable

Frère Joseph, de son nom Pierre-Joseph Formet, a vécu ici pendant 33 ans (de 27 à 60 ans). Il se rendait à la messe au village et tout le monde l’aimait bien. Il appréciait sa chère solitude, y compris lors de grands pèlerinages, mais il ne comptait pas sa peine pour venir en aide aux plus démunis. De son vivant, les villageois le considéraient comme un saint. Le pape Léon XIII le déclare vénérable en 1903 et depuis 1924, tous les ans, une messe de pèlerinage est dite le dernier dimanche de juillet dans ce refuge de montagne, isolé du monde. La messe est à 10 heures. On attend chaque année deux mille personnes.

Chapelle de l’ermitage du frère Joseph
Dimanche 30 juillet messe en plein air à 10 heures
88310 Ventron

Pour aller plus loin :

Découvrez l’ouvrage d’Elisabeth Bonnefoi, Massif des Vosges coups de cœur, sites et monuments remarquables, spécialités, curiosités insolites, aux Éditions Ouest France 2016, 9,90 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]